[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Pauvre François, il était pourtant si bien parti pour devenir le nouveau roi !

Par Nastrit Daul (29 janvier 2017)
Tweeter Facebook

Depuis mercredi et les révélations du Canard Enchaîné1 (profitons-en pour saluer ce qu'il reste de presse libre), il ne se passe plus un jour sans que de nouvelles affaires fassent surface.

Fillon s'était érigé en candidat de la transparence et de l'honnêteté. Cette image est définitivement anéantie. Il a salarié son épouse, Pénélope avec les fonds publics mis à sa disposition par le parlement. Pénélope Fillon a touché 500.000 € pendant 8 ans, comme attachée parlementaire de son mari puis de son successeur. Un emploi fictif à n'en pas douter. Il a fait embaucher sa femme à la revue des Deux Mondes pour écrire deux fiches2 d'à peine une page pour 100.000 €. Il faut dire que le propriétaire de cette revue, Ladreit de Lacharrière, est un proche de Fillon. Il lui fait d'ailleurs régulièrement profité gratuitement de son avion privé. Et puis il y a aussi sa société de conseil (« 2F Conseil ») qui lui a rapporté 600.000 € net entre 2012 et 2015 grâce à de savantes « conférences ». Fillon avait déclaré sa société juste avant de redevenir député pour être dans la légalité, à défaut d'être dans la moralité. Fillon déclarait vivre dans une modeste « maison ». Il vit en fait dans un luxueux château de 14 chambres dans un parc de 6 hectares !

Tout cela commence à faire beaucoup pour un candidat qui avait déjà commencé à dégringoler dans les sondages. Difficile d'avoir une base populaire quand on pue le fric à ce point. Comble de l'indécence quand on demande aux travailleurs/ses de travailler plus pour gagner moins, quand on projette de liquider la protection sociale.

Pour tenter de se justifier et de préserver son image d'homme intègre, droit dans ses bottes – souvenons nous de son « Nous voulons une droite qui assume la liberté, l’autorité, une droite qui assume ses valeurs ! »3- François est allé s'expliquer laborieusement sur TF1 jeudi 26 janvier.

Lui qui s'est déclaré dans un premier temps « féministe »(probablement le même féminisme prôné par Valls lors de son débat sur France2 avec Attika Trabelsi4) ), jugeant inacceptable qu'on s'en prenne a sa femme pour l'atteindre, il a aussi annoncé, dans un souci de « transparence » avoir rémunéré deux de ses enfants avocats lorsqu’il était en poste... Malheureusement pour lui, il ne fut pas difficile de montrer qu'au moment des faits, ses gamins étaient encore en étude et n'avaient pas encore prêter serment (ce qui signifie malgré tout que ces gens sont actuellement avocats et qu'ils bénéficient, pour mener à bien leur études, de l'argent que papa a volé au contribuable...) !

Décidément, Fillon creuse tranquillement sa tombe. Problème supplémentaire pour lui : il lui reste encore des tonnes de casseroles qu'il n'a pas eu le temps de bien cacher. Ainsi, une nouvelle affaire fait surface : François Fillon aurait encaissé sept chèques douteux entre 2005 et 2007, du temps où il était sénateur de la Sarthe. D'où provenaient les fonds? D'argent public dissimulé dans une caisse secrète au Sénat. Et hop, 21 000 euros dans les poches ni vu ni connu.

Crise d'hégémonie des élites, implosion des partis institutionnels

Au soir de la victoire de Fillon à la primaire de la droite, les observateurs de la bourgeoisie voyaient tous Fillon triompher inéluctablement à l'élection présidentielle. Nous écrivions alors : « Fillon est-il le meilleur candidat pour la droite ? On peut en douter. La base électorale de Fillon est les retraités et les catégories supérieures. Son programme ultra-libéral et ultra-réactionnaire fera fuir une partie de l'électorat modéré de centre-droit qu'aurait pu capter Juppé. Les cadres urbains auront du mal à voter pour un tel individu. Et il aura du mal également à séduire l'électorat populaire que parvenait à retenir malheureusement en partie Sarkozy. Il a le charisme d'une huître et il incarne trop la vieille bourgeoisie pour séduire les travailleurs/euses. Avec Fillon, la droite n'est pas sur d'être au second tour de la présidentielle » (http://tendanceclaire.org/article.php?id=1091). Désormais, il est en plus plombé par les affaires, si bien qu'un responsable des républicains (cité par France info) fait ce diagnostic : « Fillon est mort. La question est de savoir si on peut le débrancher et si oui, quand... ».

Cette affaire, montre dans un premier temps a quel point les politiciens professionnels tiennent plus à leur argent et à leur pouvoir qu'aux idées qu'ils prétendent défendre.

Elle montre aussi que ces ordures (qu'il s'agisse du FN5, du PS avec Cahuzac6, du candidat des patrons Macron7 ou ici de la droite avec la succession de pourritures qui logent dans ce parti) qui se présentent comme proches du peuple ne sont là que pour s'en mettre pleins les poches en nous soldant a bas prix aux capitalistes.

Cependant, cette affaire montre aussi que leur trop grand appétit les empêche de se restreindre, les poussant à commettre des escroqueries qu'ils ne peuvent cacher indéfiniment.

Cette classe politique dans son ensemble est en train d'imploser tant son vrai visage apparaît de plus en plus clairement.

Cette crise s'annonce profonde pour Les Républicains : le parti ne pourra en effet sûrement pas assumer et protéger Fillon dans cette affaire. Il est possible que l'appareil du parti doive trouver un candidat de dernière minute : les fillonistes ne se tourneront sûrement pas vers Juppé. Sarkozy apparaît ainsi comme une possibilité envisageable.

Ce soir, Hamon remportera probablement la primaire avec une large avance. Cela provoquera l'implosion du PS, comme nous l'avons déjà annoncé8. En effet, les proches de Valls ne rejoindront pas l'ancien frondeur et se tourneront plutôt vers Macron, dont Hollande et Royal font déjà la campagne. Peillon n'a donné aucune consigne de vote, tout comme le prétendu écologiste De Rugis.

Nous assistons donc a une crise majeure dans les deux plus gros et plus anciens partis politiques français et nous nous en réjouissons.

L'élection présidentielle s'annonce déjà hors norme avec la probabilité d'un duel Macron/Le Pen bien que la présence possible d'un Mélenchon au second tour ne soit pas à écarter.

Profitons de cette situation pour construire une vrai riposte de classe face a ces politiciens corrompus, amis des patrons et contre les travailleurs/euses

Vive la crise des partis bourgeois !

Fillon, Macron en prison ! Pour LePen une longue peine !

1http://tendanceclaire.org/breve.php?id=22370

2http://www.marianne.net/voici-les-2-notes-100000eu-penelope-fillon-revue-deux-mondes-100249455.html

3http://www.bondyblog.fr/201611260955/au-dernier-meeting-de-francois-fillon-comme-un-air-dextreme-droite/

4https://www.youtube.com/watch?v=KU_7KfvyGi4

5http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20130718.OBS0058/quand-marine-le-pen-versait-5-000-par-mois-a-son-compagnon-louis-aliot.html

6http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/12/08/fraude-fiscale-jerome-cahuzac-condamne-a-trois-ans-de-prison-ferme_5045553_3224.html

7http://www.lejdd.fr/Politique/Emmanuel-Macron-et-les-120-000-euros-de-Bercy-842885

8http://tendanceclaire.org/article.php?id=1127

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Présidentielle

En prison la famille Fillon !

Alors oui, nous sommes contre les prisons, mais dans une société ou police-justice-prison forment un triumvirat pour l'instant implacable, nous revendiquons le devoir d'emprisonnement de François, Pénélope and co.

D'autant qu'au programme du candidat LR, il est stipulé que la construction de 16.000 places de prisons est une nécessité pour « inverser la logique de l'impunité en matière de crimes et délits » Il sait de quoi il parle.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Edito

Après la victoire de Fillon à la primaire de la droite

Avec un écart encore plus massif que ce que prévoyaient les sondages, Fillon écrase Juppé au second tour des primaires de la droite avec 66,5% des voix. Par ce choix, la droite bourgeoise et traditionaliste se réaffirme comme force politique conséquente et assumée. Face à la faiblesse des organisations d’extrême gauche et à la crise du mouvement ouvrier, la période exige une analyse précise de la situation avec un premier objectif clair : s'organiser pour faire face.
  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Édito

Fillon, Macron et Le Pen. Trois candidat.e.s, trois organisations, une même volonté: nous exploiter toujours plus, pour leur profit et ceux de leurs amis patrons !

Le verdict est tombé : Fillon écrase ses comparses et apparaît désormais comme le favori incontesté du second tour. Si nous pouvons nous réjouir de l'élimination du bonapartiste Sarkozy, le programme ultra-libéral proposé par Fillon demandera une riposte forte de la part mouvement ouvrier si l'ancien (multi-)ministre est élu. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook