[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Colère rouge. Le cancer qui ronge cette société.

Ils veulent réintroduire le servage par petites touches.

Alors qu' il existe déjà une multitude de formes de travail sous payé et non rémunéré, comme les stages, que la durée de cotisations pour les retraites augmente,

que les chiffres du chômage sont faux,

que les apprentis peuvent de nouveau travailler, comme leur grands parents, de nuit,

que la régression sociale s" accentue et que les licenciements se poursuivent et se multiplient,

que le dimanche, dans la grande distribution, ressemble à un lundi.

Monseigneur Wauquiez estime que les couches populaires devraient faire quelques heures d'intérêt généreux.

Prétextant que " l' assistanat " serait le cancer de la France.

Sacré plaisantin que ce bourgeois gentilhomme.

A l'heure où les plus fortunés se remplissent les poches .

S" auto-augmentant sans vergogne .

Spoliant les peuples de l' U.E et d' ailleurs. Plans d' austérité, salaires gelés et spéculations à outrance.

Le credo des nouveaux maîtres.

Au moment où l' ISF est revu à la baisse, où le bouclier fiscal et les paradis fiscaux cachent la richesse.

où les banquiers viennent d’être sauvés à coups de dizaines milliards pris dans les poches des travailleurs

La croisière s' amuse. Champagne !!!.

L" UMP, Mensonges et énormités au service du capital

Qui peut sérieusement croire que les profiteurs se cachent dans les salons du Pôle emploi, dans les palais du Hard Discount ?

Encore une fois la droite tente de semer le trouble et la division dans les rangs du prolétariat.

Cette fois-ci, il s' agit de traquer ceux et celles qui touchent les minima sociaux.

Qu" ils ont cotisé, faut-il le rappeler ?

D'autres fois, ils agitent les vieilles ficelles de la réaction, la nationalité, la religion.

Mais, dans une large mesure, ceux et celles qui vivent la réalité de cette société, ne sont pas dupes des mensonges de la fine équipe du « président du pouvoir d'achat »

Celui qui défend le rouleau compresseur ultra-libéral et les puissants de ce monde.

Qui blanchit les élites corrompues, les bavures policières,

Et criminalise le mouvement social.

Exigeons un juste retour des choses

Suivant la logique de ces gardiens de la morale .

Qui point n'en font de trop .

Qu" ils fassent eux-mêmes des journées de travail gratuit.

Qu" ils restituent un millième de leur assistanat.

Ainsi vous pourriez voir.

Des notables passer la tondeuse en cravate dans les jardins publics.

D'autres se salir les mains à ramasser les poubelles..  Très compétents dans le registre des ordures.

Et pourquoi pas, Madame bête en court, offrir gracieusement, des parfums et des soins de beauté aux familles touchant le SMIC, le chômage et le RSA.

Mais pour remettre durablement le monde à l’endroit, il faut en finir avec le vrai cancer qui ronge cette société : ces exploiteurs qui nous font suer pour leurs profits de PSA à France Telecom, ces fauteurs de guerre qui massacrent pour recoloniser l’Irak, la Côte d’Ivoire, l’Afghanistan, ces pollueurs d’AZF, de BP et de Tepco…

De Tunis au Caire, de Tripoli à Damas, de Sanaa à Manama, les travailleurs et les peuples se sont levés pour balayer Ben Ali, Moubarak, Kadhafi et consorts, les anciens amis de Sarkozy, Fillon et Wauquiez,…

Il serait vraiment triste que ces derniers ne soient pas aussi de la fête : alors, préparons-leur, nous aussi, raffineurs et caissières, infirmières et carristes, employés de Carrefour et de Mac Do, précaires et chômeurs, bref prolétaires français et étrangers, tous ensemble, ici et maintenant, une bonne révolution…

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Témoignage

Chômeuse oui, bouffonne non ! Ou les offres d’emploi empoisonnées...

Lundi, je reçois un mail m’invitant à une session de recrutement dans les locaux de pôle emploi. Je confirme ma présence par retour de mail. Nous sommes quelques jours plus tard, juste avant que la session ne débute. Je suis nerveuse. Peut-être qu’enfin je vais sortir du chômage, j’essaye d’imaginer à quoi va ressembler le boulot. Nous sommes rapidement une quarantaine et je me dis que ça ne sent pas bon. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook