[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Conflit routier : fin et suites...

Article pour l’hebdomadaire « L'Anticapitaliste » du 26 mars 2015

Le 16 mars avait lieu une dernière mobilisation des routiers pour les salaires. L’intersyndicale était au complet mais l’envie n’était plus là. Ce fut encore une fois une grève de militants, et la crise syndicale était mesurable partout.

Les syndicats revendiquent désormais un taux horaire minimum de 9,82 euros, alors que les employeurs refusent d’aller au-delà de 9,62 euros, soit un centime au-dessus du Smic... Ces derniers pestent également contre une spécificité hexagonale : le temps de disponibilité doit être comptabilisé dans le temps de travail hebdomadaire. Ainsi, ils n’ont aucun intérêt à envoyer deux conducteurs dans un camion, pour que l’un dorme pendant que l’autre conduit, car ces heures de sommeil comptent dans le temps de travail.

Une dernière action sera organisée le 26 mars à Aubervilliers, mais les salariés n’ont jamais été au rendez-vous, et cela laisse présager de leur engagement dans la mobilisation nationale du 9 avril...

Les institutions européennes en relais

Fin 2014 en Allemagne, une réforme annonçait la création d’un Smic à 8,50 euros/h. Le gouvernement surprenait alors en tentant de l’imposer aux chauffeurs routiers en transit sur le territoire. Des réactions n’ont pas tardé, la Pologne – où s’applique un Smic à 2,60 euros – le jugeant « discriminatoire et disproportionné ». Sous la pression de l’IRU (Union internationale des transports routiers) et du Clecat (Comité de liaison européen des commissionnaires et auxiliaires de transport du Marché commun), la Commission européenne a lancé le 21 janvier une « procédure préliminaire » visant à vérifier si l’application du « Smic pour tous est conforme au droit européen ». Le 30 janvier, le ministère du Travail allemand cédait ! Nous mesurons là toute la puissance et la nuisance de l’institution européenne, relais supranational des lobbies capitalistes.

Le 16 février en France, veille du passage en force de la loi Macron, la fédération des transports CGT, pourtant en conflit, annonçait se réjouir d’un amendement visant à faire appliquer la directive détachement aux salariéEs en situation de cabotage. L’annonce de l’échec allemand aurait dû l’alerter et l’inciter à la prudence, alors que la confédération mobilisait contre cette loi. Cela montre à quel point la CGT a mesuré l’échec du conflit et espère l’intervention du gouvernement en leur faveur. Et ce 26 mars, un accord a minima sera probablement signé.

Au lendemain des résultats des départementales propulsant une nouvelle fois Sarkozy en tête, on peut imaginer qu’il fera campagne pour 2017 en remettant les heures supplémentaires défiscalisées sur le tapis. Le risque est grand que les routiers se mobilisent cette fois-ci... pour le faire élire !

Damien Lanchron

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Universités

Contre les projets de fusions et la privatisation de l’université ! Pour une université auto-gérée gratuite, ouverte à toutes et tous critique et populaire !

Depuis décembre, plusieurs universités se mobilisent contre les projets de fusions les touchant, dernières moutures des réformes universitaires pro-patronales. En janvier ces mobilisations, bien qu'étant loin du ras de marée, ont tendu à se développer. Les fusions d'universités s'inscrivent dans la logique patronale de la politique universitaire menée depuis les années 2000 et même bien avant. Cette politique suit globalement deux logiques liées : désengager l'état de l'université et orienter ce qu'il en reste vers l'intérêt des patrons nationaux et locaux en la privatisant et en la rendant plus compétitive à une échelle internationale. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Facs

CONTRE l’expulsion des Sciences Humaines du bâtiment B à CAEN !

Le « bâtiment B », fief des Sciences Humaines à CAEN, est en désamiantage depuis le début de l'année. Le président Pierre Denise lui prépare un futur pour le moins curieux... Lundi 30 janvier, 200 étudiant-e-s, enseignant-e-s et salarié-e-s se sont invités au cocktail de bonne année organisé par la présidence de l'Université en l'honneur de ses investisseurs, pour protester contre leur projet de réhabilitation du bâtiment Lettres. Contre la dégradation de nos conditions d'études et de travail, nous ne nous laisserons pas faire ! Pour une université ouverte à tou-te-s, gratuite, critique et auto-gestionnaire !

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

CGT

L’UD CGT 75 fait le ménage dans le nettoyage !

Ce lundi 23 janvier de bon matin avait lieu un curieux rassemblement devant la Bourse du travail de Paris. De loin, on aurait pu croire à un joyeux piquet de grève, animé de danses et de percussions. En réalité, c’était un ultime sursaut du « syndicat régional de la propreté ». Le congrès de l’UD a voté le 10 novembre 2016 la radiation de ce syndicat en raison de son habitude, connue et documentée de longue date, de briser les grèves et d’agresser physiquement les militant.e.s combatifs.ves.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Éducation

Réussite du stage Sud Éduc’ « pédagogies alternatives et syndicalisme » !

Ces jeudi 12 et vendredi 13 janvier avait lieu à la Maison des Syndicats de Créteil une formation syndicale organisée par Sud Éducation sur le thème : « pédagogies alternatives et syndicalisme ». Dans une atmosphère conviviale et militante, elle a réuni plus de 200 personnes, traduisant une montée en puissance de ce stage organisé depuis déjà plusieurs années. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook