[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Marche de la dignité 31 octobre (Appel d’une camarade)

Par Malika Charles (27 octobre 2015)
Tweeter Facebook

Tu marcheras pour tou-te-s les mort-e-s pour rien, tué-e-s lâchement d’une balle dans le dos, tabassé-e-s à mort ou jeté-e-s dans un fleuve.

Tu marcheras pour la dignité humaine, pour croire encore que tu as le droit d’y croire.

Tu marcheras pour tous les opprimé-e-s, les discriminé-e-s ou méprisé-e-s, parce qu’ils/elles ne portent pas le nom qu’il faudrait porter, ou parce qu’ils/elles n’auraient pas « la bonne couleur de peau » ou parce qu’ils/elles n’habiteraient pas le bon quartier…

Tu marcheras pour les Arabes, les Africain-e-s, les Rroms, ceux/celles qui aujourd’hui trinquent plus que les autres parce que désigné-e-s comme les boucs émissaires de notre triste époque. Tu marcheras pour les histoires du passé qu’on a si longtemps préféré ignorer au détriment d’autres histoires, comme si une hiérarchie devait prévaloir.

Tu marcheras pour croire qu’il est possible de changer les choses, de débattre en toute franchise, sans hypocrisie, pour aller de l’avant et ouvrir un autre champ des possibles.

Tu marcheras en espérant qu’un jour ceux qui ont tué gratuitement, lâchement, animés par la haine, soient jugés au même titre que d’autres, et qu’on cesse de leur trouver des excuses sous prétexte qu’ils seraient des hommes « assermentés ».

Tu marcheras pour que la loi qu’on dit applicable à tous, le soit enfin, sans faire de la loi une justice à deux niveaux.

Tu marcheras pour la dignité de ton père, Algérien, cuisinier de profession, mort à 49 ans, qui s’est tenu droit comme il a pu, arrivé en France à l’âge de 20 ans.

Tu marcheras pour la dignité de ta mère, Française, ouvrière en usine puis vendeuse de lingerie au Printemps, venue de son bourg de Picardie pour trouver de quoi mieux vivre à Paris, qui se foutait des sales pensées des uns ou des autres parce qu’elle vivait avec un Algérien.

Tu marcheras pour tous les couples mixtes, tous ceux qui se sont aimés au-delà de ce qu’on nomme « les différences ».

Tu marcheras pour dire oui à la dignité, à la dignité de tou-te-s, oui.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Racisme d’État/Violences policières

19 mars : la marche pour la Justice et la Dignité a été un succès

Ce dimanche 19 mars, un front de lutte radical et déterminé à fait irruption dans la campagne présidentielle.

À l'appel de 14 familles victimes de crimes policiers dont celles d'Ali Ziri, d'Abdoulaye Camara ou encore de Rémi Fraisse et de nombreuses organisations de luttes contre les violences policières tel le collectif Urgence notre police Assassine, [dont la porte-parole Amal Bentounsi grâce à lutte sans treve réussi à faire condamner le policier assassin de son frère], la marche pour la Justice et la Dignité à été un succès malgré une invisibilisation médiatique systématique.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Édito

De Calais à Stalingrad, de Beaumont-sur-Oise en Paca : le tour de France du racisme et de l’impunité

Indignation, dégoût et mépris. Voilà ce que l'on peut retenir de cette semaine pendant laquelle le gouvernement de « monsieur 4% » continue sa sale besogne. Face a la surenchère sécuritaire étalée lors des primaires de la droite, les copinages FN-LR anti-migrants ou encore la continuation des manifs de flics réclamant toujours un permis de tuer (malgré une nouvel assassinat), l’État s'est inscrit dans la continuité de sa politique sécuritaire, évacuant le campement de Stalingrad après avoir détruit la « jungle » de Calais. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Racisme d’État/Violences policières

« Faisons front ! » : meeting de Jussieu contre l’islamophobie et les racismes d’État

Ce vendredi 21 octobre avait lieu à l'université de Jussieu un important meeting organisé conjointement par le comité de mobilisation de la fac et l'association d'étudiant-e-s Averroès. Celui-ci s'inscrivait dans la continuité du meeting à Tolbiac du 6 octobre, mais aussi dans le contexte des meetings interdits plus récemment à l'université d'Évry et à Tolbiac. Avec une affluence d'environ 200 personnes, il constituait un véritable événement dans la vie de cette fac immense qui passe pour une des moins politisées de la capitale. Les cinq interventions depuis la tribune ont été saluées par de vifs applaudissements et des slogans politiques repris en chœur. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Répression / Violences policières / Racisme d’État

Meeting unitaire : «En France la peine de mort est abolie mais pas la mise à mort»

Jeudi dernier, deux mondes séparés se sont rencontrés lors d'un meeting à la fac de Tolbiac mettant au centre la dénonciation de la répression et des violences policières. D’un côté des jeunes, des étudiant.e.s, des syndicalistes, qui ont pu faire l'expérience de la répression d'Etat au printemps dernier dans leur mobilisation contre la loi travail. De l’autre, des militant.e.s de l’antiracisme politique, des proches ou parent.e.s de victimes des violences policières, bien au fait de cette réalité éprouvée quotidiennement, et cela depuis des décennies déjà, dans les quartiers populaires ou plus généralement par les personnes non-Blanches. Dans la salle comble, les différentes parties ont clairement affirmé la nécessité et la volonté d'arriver à lutter ensemble, au-delà de ce premier pas, pour obtenir justice et faire vraiment reculer les violences et le racisme d'Etat. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook