[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    5e jour de grève au Royal Monceau

    lutte-de-classe

    Brève publiée le 7 octobre 2014

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    (afp) Une partie des salariés de l'hôtel Royal Monceau-Raffles à Paris poursuivaient lundi la grève entamée jeudi, "déterminés à aller jusqu'au bout" pour obtenir des salaires de même niveau que ceux des palaces parisiens, selon la CGT. Le syndicat affirme que plus de 40% des 300 salariés de l'hôtel sont en grève au cinquième jour du mouvement observé essentiellement par des femmes de chambre, équipiers et plongeurs.

    Sollicitée, la direction de l'hôtel n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat. "La grève a été renouvelée dimanche soir à l'unanimité", a rapporté à l'AFP Didier Del Rey, de l'Union syndicale CGT des commerces parisiens, qui appelle à un rassemblement mardi à 12h devant le palace, situé avenue Hoche, près des Champs-Elysées. Une rencontre a eu lieu vendredi après-midi entre la direction et le syndicat. "La direction nous avait indiqué qu'elle reviendrait vers nous avant dimanche mais nous n'avons pas eu de retour", a ajouté le représentant. 

    Selon lui, le mouvement "va plutôt en progressant. Des équipiers du soir sont entrés ce week-end en lutte, ainsi que des cuisiniers et serveurs". La grève "déstabilise l'hôtel, les sept étages sont en panique. Ce sont les cadres qui remplacent les grévistes", prétend-il. Les salariés grévistes réclament l'alignement de leur salaires sur ceux des palaces, comme l'ont obtenu récemment ceux des hôtels Hyatt Paris-Madeleine et Park Hyatt Paris-Vendôme. 

    Ils demandent notamment "une augmentation de 2 euros du taux horaire pour tous les salariés, la diminution de la cadence, une amélioration des conditions de travail et la prise en charge de la mutuelle à 70% par l'employeur". "Ils sont déterminés à aller jusqu'au bout pour obtenir gain de cause. Avec les autres palaces, l'écart de salaires est de 300 à 350 euros", assure M. Del Rey.
    En septembre, après plusieurs jours de grève, les salariés de la sous-traitance des deux hôtels Hyatt ont obtenu un accord historique avec une remise à niveau de leur salaire. Certains ont même été augmentés de 580 euros par mois.
    En juin 2013, le Royal Monceau-Raffles a rejoint le club très fermé des hôtels qui ont obtenu la distinction "palace".