[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Les facteurs de St-Martin ont obtenu satisfaction

lutte-de-classe

Brève publiée le 12 décembre 2011

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.sudouest.fr/2011/12/12/les-facteurs-de-st-martin-ont-obtenu-satisfaction-578638-630.php

Le centre du courrier de Saint-Martin-Lacaussade a vécu son premier conflit social depuis son installation en mars dernier. Retour sur trois journées de mobilisation.

Le travail a repris jeudi après-midi, à 13 heures, au centre de tri du courrier, à Saint-Martin-Lacaussade, après deux jours et demi de grève. Et deux jours et demi de piquet de grève à l'entrée du site. La situation est donc redevenue normale après un bras de fer amorcé à la mi-novembre. Et les efforts sur les effectifs, qui conditionnent en partie les conditions de travail, et influent puissamment sur la qualité du service public rendu, ont été consentis par la direction.

Que demandaient les facteurs et les postiers qui, tous les jours, réceptionnent, trient, traitent, classent et distribuent courriers et paquets ? Essentiellement l'affectation d'agents sur trois emplois en souffrance, la transformation de CDD en CDI, la prise en compte des surcharges de travail déjà constatées, et, globalement, « la mise à disposition de moyens permettant d'assurer le service public sans avoir trop souvent recours », - comme cela avait apparemment été le cas auparavant -, « aux rappels d'agents durant leurs congés, aux journées doublées, etc. ».

Déblocage de la situation

Une première action avait été menée sans grand succès au mois de novembre. Mardi dernier, les syndicats CGT/FAPT et SUD/PTT décidaient de prendre le taureau par les cornes et d'engager une nouvelle action visiblement plus déterminée. Les premiers contacts menés le premier jour avec la direction locale ne permettaient pas d'avancer. Mais cela ne changeait visiblement rien à la détermination des agents grévistes. Nombreux selon les syndicats qui affichaient le chiffre de 80 % de grévistes. Moins nombreux, selon la direction, qui pointait 24 grévistes sur 60 employés sur ce site de Saint-Martin-Lacaussade. Un site où l'on se demandait, parmi les personnels locaux, d'où venait ce chiffre de 60, puisqu'en comptant bien, ils n'en trouvaient que 52.

Après une journée de mercredi sans grande avancée, sinon une action d'information sur le marché de Blaye, et le maintien d'un piquet de grève, c'est la journée de jeudi qui a été décisive. Les grévistes qui avaient successivement vu venir vers eux le maire de Blaye, Denis Baldès, et le conseiller général, Xavier Loriaud, et qui avaient été reçus par le sous-préfet, recevaient dans la matinée le soutien actif du député Philippe Plisson. Après un contact téléphonique avec le directeur opérationnel territorial du courrier, Christian Carles, il obtenait le déblocage de la situation. Et l'accord des directions concernées pour répondre favorablement à l'essentiel des revendications.

De son côté, la direction avait fait valoir « que la situation de Saint-Martin était particulière, et conjoncturelle, avec des tensions dues au déménagement récent (en mars) des services courrier sur cette toute nouvelle plate-forme, des arrêts maladie un peu plus nombreux que la moyenne à un moment où les charges de travail sont plus lourdes. Tout cela entraînant quelques difficultés. » Et que, malgré tout, « 14 tournées sur 36 avaient été assurées durant ces trois jours, ainsi que le ramassage des boîtes aux lettres de rues, et les collectes et remises effectuées pour les entreprises ».