[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Quimper : Grève à Carrefour contre l’ouverture des jours fériés

lutte-de-classe

Brève publiée le 2 novembre 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/11/02/quimper-greve-a-carrefour-contre-louverture-des-jours-feries/

Le Télégramme, 2 novembre 2014 :

À l’appel de la CGT Carrefour, une dizaine de salariés ont fait grève hier pour protester contre l’ouverture des jours fériés et plus particulièrement le 1er novembre. « Nous sommes contre l’ouverture de l’hypermarché les jours fériés et encore plus le 1er novembre. La Toussaint est un jour particulier. Les gens ont envie de se retrouver en famille et d’aller se recueillir sur les tombes. On a tous des personnes décédées dans nos familles », commente Michelle Laurent, déléguée CGT, syndicat qui appelait hier les salariés à faire grève contre l’ouverture les jours fériés et la désignation des volontaires d’office.

Une dizaine d’entre eux, dix personnes employées à la caisse et un au rayon frais, ont fait le choix de manifester leur désaccord en restant chez eux ce jour-là. Un mouvement de grève qui avait également été lancé pour les mêmes motifs les 14 juillet et 15 août. « Ils perdent leur journée » « Parmi ces salariés, il faut savoir que certains ont été désignés d’office pour la troisième fois et ils perdent leur journée », précise la syndicaliste qui conteste la méthode de désignation des « volontaires ». « On fait appel en priorité aux volontaires et comme il n’y en a pas assez, on procède par tirage au sort ou on les désigne d’office », indique cette dernière qui rappelle que l’ouverture les jours fériés ne vient pas d’une demande des salariés mais de la direction.

« Avant, on n’ouvrait pas tous les jours fériés, maintenant on ouvre sept jours fériés dans l’année. À entendre la direction, cela permettait de préserver l’emploi. Ce n’est pas un bon argument, car on travaille davantage de jours fériés et on baisse d’effectifs tous les ans », précise Michelle Laurent. Elle réfute également l’argument économique : « On nous dit qu’on est dans une époque difficile, je ne pense pas que l’ouverture les jours fériés va y changer quelque chose. Si les gens n’ont pas d’argent à dépenser de manière générale, je ne vois pas pourquoi ils en auraient les jours fériés ».

La prochaine mobilisation du syndicat devrait porter sur l’ouverture du dimanche au mois de décembre, le maire Ludovic Jolivet ayant donné son accord pour l’ouverture trois dimanches par an dans les commerces et la grande distribution. « Cela doit se faire sur la base du strict volontariat mais le risque c’est que la direction fasse pression sur les salariés en évoquant la préservation de l’emploi ou le chiffre d’affaires de l’entreprise », estime Michelle Laurent.