[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Grève reconductible des personnels de sûreté dans les aéroports !

lutte-de-classe

Brève publiée le 17 décembre 2011

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Une file d'attente se formait ce samedi matin pour les départs en vacances au terminal 2F de l'aéroport de Roissy, au deuxième jour de grève des agents de sûreté aéroportuaire, chargés du contrôle avant l'embarquement, a constaté une journaliste de l'AFP.

«Il faut s'attendre à des attentes aux heures de pointe», a précisé une porte-parole d'Aéroports de Paris (ADP), qui recommande aux voyageurs de venir plus tôt.

«La situation est normale à Orly», a ajouté ADP. Vendredi, «tous les passagers ont pu partir, même s'il y a eu des retards», a ajouté la porte-parole. Entre 30 et 50 minutes de retard vendredi

Vendredi, la grève a allongé les temps de contrôles: entre 30 minutes et une heure à Roissy et des retards de vol d'une moyenne de 50 minutes pouvant parfois être dus à la tempête, ont été enregistrés.

La grève a été lancée par les syndicats des entreprises de sûreté aéroportuaire, qui emploient 10.000 salariés (ICTS France, Securitas, Brink's, Alyzia Sûreté, I Sec, Vigimark, Samsic, Serris, Securus). Elle a été suivie à 50%, selon le Syndicat des entreprises aéroportuaires (Sesa), la fédération patronale.

Faute d'ouverture de négociations sur les salaires et les conditions de travail, les agents de Roissy ont décidé de reconduire la grève samedi, premier jour des vacances de Noël, selon un communiqué CFDT, CFTC, CGT, FO, Sud et Unsa.

Tous les vols au départ de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry sont annulés samedi, pour le deuxième jour consécutif, en raison de ce mouvement de grève particulièrement suivi dans le quatrième aéroport de France.

A Lyon, la décision de ne pas reprendre les départs samedi a été prise car sur l'ensemble du personnel de sécurité, il y a «100% de grévistes», a précisé l'aéroport samedi matin.