[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

CHU de Nantes : salariées du nettoyage en grève

lutte-de-classe

Brève publiée le 12 décembre 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://communismeouvrier.wordpress.com/2014/12/12/chu-de-nantes-salariees-du-nettoyage-en-greve/

Presse Océan, 12 décembre 2014 :

Depuis mercredi, une vingtaine de personnels d’une société de nettoyage qui intervient au CHU sont en grève. Ces dernières opèrent dans la quasi-totalité de l’hôpital sauf dans les chambres qui restent du ressort des agents de service hospitalier. Elles dénoncent des problèmes d’organisation et de conditions de travail.

chNantes

Elles sont en colère et cela s’entend. Réunies dans une salle des locaux syndicaux du CHU, une dizaine de salariées du nettoyage au sein de l’établissement de santé exposent leurs « difficultés quotidiennes ». Remontées, chacune décrit ses problèmes. A les entendre, ils sont nombreux. Près d’une dizaine de points cristalissent les tensions. Nelly, évoque « les longues journées » et les « conditions de travail compliquées ». Pour Yvette, ce sont des soucis « liés au fait que l’on doit remplacer nous mêmes les personnels en congé maladie et que cela entraîne des heures supplémentaires qui ne sont pas payées ». D’autres dénoncent des « cadences infernales ».

Yannick Jolly, secrétaire général CGT du syndicat des entreprises de propreté de l’agglomération nantaise et départemental (SEPAN), accompagne la vingtaine de salariées mobilisées. Il résume à sa façon le combat mené. « C’est l’histoire d’un employeur qui prend ses salariés pour des bêtes (sic) en leur imposant des charges de travail beaucoup trop lourdes ». En outre, selon lui, la société « oublie parfois de transmettre à la caisse primaire d’assurance maladie les documents liés aux accidents du travail ou les congés maladies ce qui pose des problèmes dans le versement des indemnités ».

Autour de la table, un membre du syndicat CGT du CHU écoute avec attention les doléances des salariées et les consignent par écrit. « Il y avait déjà eu le même problème en 2012 mais aucune décision n’avait été prise. Il n’est pas étonnant de voir que les choses recommencent ». Pour lui, la reponsabilité du CHU est aussi engagée en tant que donneur d’ordre. Il souhaite donc « l’intervention de la direction pour résoudre ce conflit ».