[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Contribution au 22è congrès de l’UL CGT de Paris 16

    syndicalisme

    Brève publiée le 17 décembre 2014

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.ars-combat.fr/actualites/breve-173.html

    Motions présentées par les délégués de la Section Passagers du Syndicat Général de la Marine Fluviale-CGT à Paris,

    pour le 22e Congrès de l’Union locale du 16e arrondissement

    Jeudi 11 et vendredi 12 décembre 2014

    PRÉSENTATION DE L’UL

    Afin de mieux faire connaître l’existence et le rôle de l’Union locale CGT du 16e, nous soumettons au vote la présentation suivante :

    1re motion :

    Présentation de l’Union locale du 16e

    -Pour faire respecter nos droits en tant que travailleur et gagner sécurité, bien-être et liberté au travail, nous appelons les salariés de toutes les entreprises de l’arrondissement à établir des liens d’entraide mutuelle et de solidarité entre collègues, le tort fait à un seul est un tort fait à tous !

    -Les militants CGT de l’Union locale du 16e appellent les salariés à s’organiser syndicalement et assurent leur accompagnement dans leur démarche

    -L’Union locale du 16e qui coordonne les organisations syndicales à l’échelle de l’arrondissement assure le soutien et le conseil à tous ceux qui veulent s’informer de leurs droits, faire valoir leurs droits, qui cherche à constituer un syndicat ou une section syndicale d’entreprise, organiser des élections professionnelles, se présenter en tant que délégué du personnel, nouer les rapports de solidarité à l’échelle de l’arrondissement, du département ou de la branche professionnelle

    -L’Union locale invite chaque mois les membres à se réunir en assemblée générale afin de faire le point sur la situation et préparer les interventions militantes et collectives qui s’imposent

    -L’Union locale, accueille les différents sections et syndicats de l’arrondissement et met à disposition l’expérience et l’implication de son équipe militante, mais aussi une salle pour se réunir, du matériel pour imprimer tracts et affiches

    -L’Union locale du 16e, en lien avec les Fédérations professionnelles, l’Union départementale de Paris, les syndicats d’entreprise et les autres Unions locales de Paris appuie les campagnes syndicales parisiennes, régionales ou nationales en direction des entreprises d’une enseigne, ou d’une branche d’activité particulière

    ORGANISATION DE L’UL

    2e motion :

    -Afin de gagner en réactivité par rapport aux demandes des salariés de l’arrondissement, nous proposons qu’un référent puisse être joignable en dehors des heures de permanence, et notamment l’après-midi et le soir. Pour ce, nous proposons qu’un membre de la Commission exécutive reste joignable par portable jusqu’à 22.00 et que le téléphone de ce camarade soit diffusé par voie de tracts et sur le site de l’UD

    -Afin de faire mieux connaître l’existence de notre Union et raffermir les liens de fraternité entre les membres du syndicat et notre milieu sympathisant, nous proposons d’organiser un banquet dans les locaux de l’UL en chaque fin d’année, précédé de quelques allocutions pour présenter nos interventions et nos orientations

    DROIT DU SYNDIQUÉ

    3e motion

    -Le syndicat doit représenter un appui et un soutien pour chaque travailleur syndiqué. Notre syndicat ne peut pas accepter que des membres syndiqués aient à prendre en charge financièrement leur défense juridique aux prud’hommes. Le minimum syndical, c’est la prise en charge intégrale par la CGT des dépenses liées à une procédure aux prud’hommes, d’autant qu’il ne s’agit le plus souvent que d’une avance ! La CGT, ni aucune de ses organisations ne peuvent laisser sans soutien un camarade. C’est la CGT, ses organisations ou ses Unions qui doivent prendre en charge les dépenses concernant la défense juridique de chacun de ses syndiqués

    REMETTONS BON ORDRE À LA CGT !

    4e motion

    -L’UL du 16e proteste et appelle l’ensemble des organisations CGT à protester contre l’usage fait par le secrétaire général et le trésorier confédéral de l’argent des cotisants.

    Nous exigeons :

    -de révoquer immédiatement de ses fonctions Thierry Lepaon et Éric Lafont

    -d’exiger le remboursement sur leurs biens personnels des 220 000 euros à la Confédération (130 000 euros pour l’appartement de Vincennes plus 60 000 euros pour le bureau de Montreuil +30 000 euros d’indemnités de départ)

    -Nous appelons les organisations syndicales à refuser de remonter les cotisations FNI à la Confédération tant que la CGT n’a pas pris les mesures sévères et préventives contre ces pratiques de détournement des ressources de ses membres

    -Nous appelons les membres des syndicats à déterminer et contrôler scrupuleusement la gestion du budget de leurs organisations et à refuser le remboursement des frais de bouches aux délégués et permanents syndicaux

    PLAN DE CAMPAGNE

    5e motion

    Pour assurer le travail et une vie décente, nous mobilisons les travailleurs en vue

    1/ d’imposer de nouvelles embauches plutôt que de faire des heures supplémentaires

    2/d’exiger 300 euros nets d’augmentation immédiate en imposant une limitation des bénéfices aux propriétaires et en faisant des économies sur les hauts « salaires »

    3/de mener campagne en faveur d’une première baisse du temps de travail à 32 heures payées 35 avec embauches correspondantes

    4/de mener campagne autour de l’objectif : 1 embauche pour 8 salariés occupés, c’est 3 millions de chômeurs en moins

    6e motion

    Pour gagner la liberté dans l’entreprise, nous appelons les travailleurs

    1/à constituer leurs sections syndicales d’entreprise

    2/élire leurs délégués du personnel

    3/à se réunir tous les mois en assemblée à l’échelle de chaque établissement et chaque service, pour définir les aménagements à réaliser dans l’entreprise, mais aussi, la politique d’embauche et de formation, les grilles de salaire, la politique commerciale de l’entreprise

    4/à se saisir progressivement de l’ensemble des prérogatives des patrons et directeurs en vue d’assurer une gestion autonome, directe et démocratique de leurs entreprises