[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Aéroports : les agents de sûreté votent la poursuite de la grève

    lutte-de-classe

    Brève publiée le 24 décembre 2011

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    SAMEDI MATIN, LES AGENTS ONT VOTE A LA QUASI UNANIMITE LA POURSUITE DE LA GREVE

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/12/24/aeroports-situation-inchangee-a-roissy_1622571_3224.html#xtor=AL-32280515

    Le mouvement de grève se poursuit. En cette neuvième journée de grève, les agents de sûreté des aéroports ont voté la poursuite du mouvement, samedi 24 décembre. La veille déjà, les négociations avaient échoué. Pour mettre fin au conflit, le patronat des entreprises de sûreté aérienne et aéroportuaire avait proposé aux syndicats de porter à un mois de salaire le montant de leur prime annuelle, sous certaines conditions. Proposition qui n'avait pas satisfait les syndicats qui réclament, outre de meilleures conditions de travail, une augmentation de salaire mensuel de 200 euros brut.

    Samedi matin, aux terminaux 2E et 2F de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, la situation était inchangée. Le taux de grévistes restait en effet le même avec 50% des personnels des entreprises de sûreté en grève. Des effectifs de la Police aux frontières et de la Gendarmerie du transport aérien restent ainsi mobilisés au terminal 2F de l'aéroport, le plus touché par la grève. Vendredi soir, la situation était donc redevenue normale à ces deux terminaux selon un porte-parole d'Aéroports de Paris (ADP) Samedi, jour de forte affluence à l'occasion de Noël, ADP prévoit 82 000 passagers au départ de Roissy et 28 000 passagers au départ d'Orly.

    De son côté, l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry a indiqué que l'ensemble des vols au départ de la plate-forme devaient être assurés samedi et dimanche malgré la grève du personnel de sûreté, mais avec peut-être des retards.