[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Grève dans les aéroports: Un accord a été signé par FO/CFDT/UNSA/CFTC

    lutte-de-classe

    Brève publiée le 26 décembre 2011

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.20minutes.fr/societe/848355-greve-aeroports-accord-signe-principaux-syndicats

    Vers la fin de la grève des agents de sûreté? Si les salariés de l'aéroport de Roissy ont décidé ce lundi matin de poursuivre le mouvement pour le onzième jour consécutif, plusieurs syndicats ont signé en début d'après-midi un accord pour mettre fin au blocage.

    FO, la CFTC, l'Unsa et la CFDT sont signataires du texte accordant une prime annuelle aux agents de sûreté. D'autres organisations, dont la CGT et Sud réservent encore leur position, dit Sud dans un communiqué. Le ministre des Transports Thierry Mariani et la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, qui avaient nommé deux médiateurs pour ce conflit, ont exprimé leur satisfaction. «Cet accord permet une reprise du trafic aérien dans les meilleures conditions au lendemain des fêtes de Noël», écrivent-ils dans un communiqué.

    Une prime de «performance» prévue

    L'accord proposé prévoit, selon Sud, une prime annuelle de «performance» uniforme de 500 ou 800 euros, ainsi que l'augmentation d'autres primes, ainsi qu'une négociation ultérieure sur les conditions de travail. Les grévistes, qui réclamaient des augmentations de salaires de 200 euros par mois, n'ont donc pas totalement obtenu gain de cause.

    L'aéroport parisien Roissy-CDG est donc l'un des seuls encore en grève à l'heure actuelle avec celui de Lyon-Saint Exupéry dont les suites du mouvement doivent être décidées dans la journée.

    Les policiers en renfort

    Le mouvement, qui avait débuté le 16 décembre, avait donné des signes d'essoufflement dimanche, le pourcentage des grévistes étant tombé à 38%. Mais des salariés voulaient travailler le jour de Noël, qui est beaucoup mieux payé, et comptaient reprendre la grève ce lundi, ont expliqué des syndicalistes.

    Cependant, la grève n'a plus aucune incidence sur le trafic aérien français grâce à l'intervention de personnels externes, la situation étant «normale» ce lundi à Roissy et Lyon avec à peine quelques minutes de retard par vol.

    Risque d'une «impasse totale»

    En dépit des protestations des syndicats, y compris dans la police, le gouvernement avait mis à exécution la semaine dernière sa menace de demander aux forces de l'ordre de se substituer aux grévistes afin que les passagers ne soient pas «pris en otage» pour Noël.

    Xavier Bertrand pour le service minimum

    De plus, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, s'est de nouveau déclaré favorable samedi à l'instauration d'un service minimum dans les aéroports. «Le service minimum a fait ses preuves dans le transport terrestre», a-t-il fait savoir sur Europe 1. «Quand il y a une grève, le pays n'est plus paralysé», a-t-il ajouté. Mais le projet du gouvernement suscite de vives réactions des syndicats, qui le ressentent comme une nouvelle atteinte au droit de grève après l'appel aux forces de l'ordre à Roissy.

    Un préavis de grève a été ainsi déposé par plusieurs syndicats du secteur aérien, dont le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), du 6 au 9 février, pour protester contre la proposition de loi visant à encadrer le droit de grève dans ce secteur déposée par le député UMP Eric Diard.