[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    CGT: Réflexions de Jean-Pierre PAGE après le CCN du 13 janvier

    syndicalisme

    Brève publiée le 25 janvier 2015

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.frontsyndical-classe.org/2015/01/reflexions-de-jean-pierre-page-apres-le-ccn-du-13-janvier.html

    Réflexions de Jean-Pierre PAGE après le CCN du 13 janvier

    Principaux aspects de cette réflexion

    1- Où en sommes-nous ?

    2- Ce qui n’est plus possible dans la CGT !

    3- Il faut rétablir une conception militante !

    Début de la réflexion :

    1- Où en sommes-nous ?

    Pour faire la clarté sur les pratiques pourtant avérées de certains dirigeants confédéraux et avant que les intéressés ne prennent la décision de se démettre il aura fallu presque 3 mois de bataille dans la CGT.

    Tout cela a été vécu comme quelque chose d’indigne et totalement étranger à ce que sont les valeurs défendues par nombre d’adhérents de la CGT.

    Indifférents au préjudice qu’ils ont causé à toute la CGT, comme aux intérêts des travailleurs aucun d’entre eux ne sauraient être exonérés de la responsabilité qu’ils portent.

    Si certains dirigeants de la CGT ont perdu toute crédibilité, il faut savoir en tirer les conséquences. Dans les choix qui seront fait pour élire un secrétaire général, un administrateur et un bureau confédéral il convient d’en tenir compte ! Cela concerne entre autre ceux qui ont soutenu jusqu’au bout la faillite du secrétaire général démissionnaire ! Il ne saurait y avoir de cooptation, de népotisme, et d’arrangements de sommet entre quelques uns. Il faut dorénavant une transparence qui écarte toute démarche de sommet qui exclut les syndicats.

    A l’égard de ceux qui prétendent aux responsabilités il faut généraliser la consultation des commissions exécutive de Fédérations, d’Unions départementales, d’Unions régionales, d’unions locales de syndicats ! Toutes n’ont pas été réunit avant le CCN du 13 janvier2015. Pour surmonter cette épreuve ce qui va compter c’est la capacité de la CGT à impliquer le plus grand nombre

    Voilà en autre pourquoi il faut un Congrès confédéral en 2015. Un congrès qui se prépare de façon extraordinaire dans la transparence. Un congrès qui soit démocratiquement l’affaire des syndicats. Une tribune de discussion peut contribuer dès à présent.

    Texte complet ci-joint