[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Nouvelle organisation du temps de travail: la colère des facteurs de l’Isère

lutte-de-classe

Brève publiée le 7 février 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/02/07/nouvelle-organisation-du-temps-de-travail-la-colere-des-facteurs-de-lisere/

Le Dauphiné Libéré, 7 février 2015 :

Les facteurs isérois étaient en grève, hier, à l’appel de plusieurs organisations syndicales. En cause, la création d’une pause méridienne de 45 minutes, non rémunérée car non comprise dans le temps de travail, en lieu et place de l’actuelle pause de 20 minutes, non seulement comprise dans le temps de travail, donc payée, mais surtout flexible, selon l’organisation de chaque agent.
« La remise en cause du métier même de facteur »

Néanmoins, le débat ne porte pas sur une quelconque revalorisation salariale, puisqu’il s’agit, selon François Marchive, du syndicat Sud – PTT, de « dénoncer la remise en cause du métier même de facteur ».

Car cette mesure s’accompagne d’un décalage dans le temps de travail des facteurs, d’une à trois heures, selon les syndicats ou la direction Rhône-Alpes de La Poste. Au lieu de travailler de 6 h 30 à 13 h 30 (horaires moyens selon les tournées et les sites), les facteurs du département commenceront leur journée vers 8 heures, et la termineront d’autant plus tard avec les 45 minutes de pause déjeuner obligatoire, soit vers 16 heures, voire 17 heures, selon les syndicats.

Or, cette « nouvelle organisation du travail », d’après les termes de la direction, a un impact sur la distribution du courrier aux usagers, plus tardive : « Quel est l’intérêt de s’abonner à des journaux si c’est pour les recevoir en plein après-midi ? », s’interroge François Marchive.

Les syndicats demandent le retrait pur et simple de la mesure, pour continuer à « travailler de bonne heure et à terminer en début d’après-midi, l’un des seuls avantages du métier pour notre vie de famille », explique Nicole Favier, secrétaire départementale de la CGT.

Pour la direction, « il ne s’agit pas de modifier la durée de travail »

Depuis l’année dernière, la pause méridienne est mise en place de manière ponctuelle avec l’accord des facteurs concernés, notamment dans le Nord-Isère. Selon la direction, « il ne s’agit pas de modifier la durée de travail, qui reste évidemment dans le cadre légal, ni le salaire des agents, mais il est nécessaire de trouver une nouvelle organisation du travail pour que La Poste s’adapte à la baisse continue du volume de courrier ».

Ainsi, ces deux dernières années, c’est une diminution de 14 % du courrier qui est constatée en Isère. Sans compter une projection qui n’est pas des plus optimistes, puisqu’au niveau national, La Poste a évalué à 50 % la baisse du volume de courrier entre 2008 et 2020.

Néanmoins, contrairement à ce que dénoncent les syndicats, il n’est pas question, d’après la direction, « de supprimer des emplois, ni même de supprimer directement des tournées, même si ipso facto une diminution du courrier à distribuer signifie une diminution du nombre de tournées ».

En revanche, la direction ne nie pas que les départs à la retraite ne seront pas remplacés, « en vue de pallier la baisse annoncée du volume de courrier ».
“Des préavis de grève illimités ont été posés sur tout le département”

Dans un communiqué, hier soir, Sud – PTT annonçait que “des centres courrier ont décidé de reconduire le mouvement, et des préavis de grève illimités ont été posés sur tout le département de l’Isère”.

Les organisations syndicales Sud – PTT, CGT, FO et CFDT se rencontrent lundi pour donner une suite au mouvement. Pour Sud, “il faut monter la mobilisation d’un cran pour que la direction abandonne la pause méridienne”.