[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Force ouvrière adopte le " principe " d’une grève interprofessionnelle

syndicalisme

Brève publiée le 7 février 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

(Le Monde) Au congrès de Tours, Jean-Claude Mailly, réélu secrétaire général, a été plébiscité

Le 23e congrès de Force ouvrière (FO), qui s'est achevé vendredi 6  février à Tours, a été pour Jean-Claude Mailly un long fleuve tranquille. Le secrétaire général de FO, qui devait être réélu le 7  février par le comité confédéral national pour un quatrième et dernier mandat, a engrangé les plébiscites. Son rapport d'activité a recueilli 97,07  % des voix des 3 000  délégués (contre 97,27  % en  2011). Et la résolution générale, qui demande le retrait du pacte de responsabilité et " arrête le principe d'une journée nationale de grève interprofessionnelle et de manifestations "contre l'austérité, a été adoptée à l'unanimité moins 12 voix contre et 23 abstentions.

Si les débats se sont déroulés – tradition à FO – dans une ambiance parfois survoltée, le vent de la contestation a peu soufflé à Tours. Seuls les anarchistes bretons ont porté le fer contre M. Mailly. Marc Hébert, secrétaire général de l'union départementale du Finistère, a dénoncé, sous les sifflets et les cornes de brume, " la pensée unique qui gangrène de plus en plus l'organisation ".

Au diapason d'autres délégués, M.  Hébert a fustigé les signatures par FO de la convention d'assurance-chômage, y voyant " une régression des droits des salariés ".Jeudi, dans sa réponse aux 163 intervenants, M.  Mailly a placé ses détracteurs devant leurs contradictions, en notant que si FO n'avait pas signé cette convention, le gouvernement aurait repris la main. " Voulait-on qu'un gouvernement dont on condamne la politique d'austérité, a-t-il plaidé, prenne les décisions sur l'assurance-chômage ? "

" Sur la bonne voie "

M.  Mailly qui s'est présenté clairement comme " un réformiste militant, ni béni oui-oui, ni béni non-non ", a évité de critiquer les autres syndicats. Il a simplement donné un coup de griffe à la CFDT – cible de nombreux délégués – en répondant à Laurent Berger, qui avait mis en cause, après l'échec des négociations sur le dialogue social, " des conservatismes syndicaux et patronaux "" Il confond conservatisme et résistance ", a répliqué M. Mailly.

" La CGT, pas notre tasse de thé "

Même les militants trotskistes lambertistes ont épargné le secrétaire général. Leur principal porte-parole, Patrick Hébert, secrétaire général de l'union départementale de Loire-Atlantique, a jugé que " pour l'essentiel, la confédération est sur la bonne voie ".Avec une verve qui a suscité les rires des délégués, le patron de la Loire-Atlantique a estimé, à propos de la journée de grève, que " la question posée, c'est de bloquer le pays, c'est la grève générale ".

Comme à l'accoutumée, trotskistes et anarchistes se sont retrouvés autour de la grève générale contre l'austérité. Le principe d'une journée nationale de grève interprofessionnelle avait été posé, dès lundi, par M. Mailly. Et dès son élection, Philippe Martinez, le nouveau secrétaire général de la CGT, a annoncé une initiative du même type au printemps.

Les modalités d'une telle journée ont donné lieu, jeudi soir, dans la commission sur la résolution générale, à " un compromis difficile à trouver ", selon les termes de la rapporteuse, entre maximalistes et minimalistes. Devant les congressistes, Frédéric Homez, secrétaire général de la fédération FO de la métallurgie, a vivement critiqué celui qui était son homologue à la CGT, M.  Martinez, un partisan d'" une ligne dure "" La CGT, ce n'est pas notre tasse de thé ", a affirmé M. Homez qui, en bon réformiste, n'apprécie pas que FO soit classée parmi les syndicats " contestataires ".

Hostile à une journée où FO ne défilerait qu'avec la CGT, la FSU et Solidaires, M.  Homez a jugé qu'il fallait au préalable " réunir les conditions ", pour qu'il y ait tous les syndicats. " Si vous voulez du monde, a-t-il lancé aux partisans de la grève générale,appelez les extraterrestres ! ". Comme à l'accoutumée, le congrès s'est terminé aux notes de L'Internationale.

Michel Noblecourt