[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Gare de Toulouse: Les travailleurs du nettoyage en lutte

lutte-de-classe

Brève publiée le 14 février 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/02/14/gare-matabiau-toulouse-les-travailleurs-du-nettoyage-en-lutte/

La Dépêche, 14 février 2015 :

Spectacle inhabituel hier pour les usagers de la gare Matabiau. Désormais chaque vendredi, les services de nettoyage font grève laissant libre cours aux poubelles qui débordent, aux quais et halls émaillés de papiers et aux toilettes un brin nauséabondes.

Un mouvement social lancé par les 25 salariés chargés de l’entretien qui dénoncent à la fois leurs conditions de travail et le «dumping social» de la SNCF et des sociétés de sous-traitance qui les emploient. «Pour diviser les salariés et ne pas leur permettre d’avoir un délégué syndical (impossible en dessous de dix salariés), en 2014 la SNCF a découpé en trois zones l’entretien de la gare entre quais et halls, bureaux et toilettes, précise Henrie Célié, délégué syndical Sud Rail.

La société «La Pyrénéenne» sous traite ainsi le nettoyage du quai et des halls et la société hollandaise 2Thello, celui des toilettes. La société 2 Thello désirant faire évoluer l’espace avec une boutique de fleurs, le lieu d’aisance est d’ailleurs fermé depuis une semaine entraînant la suppression de quatre salariés avec ancienneté. «Qu’allons nous devenir, s’interroge Marie-Cécile qui depuis six ans s’applique à faire briller ces toilettes ? On a déjà perdu beaucoup de nos avantages avec «La Pyrénéenne».

Les syndicats demandent donc le retrait de ce projet et la reprise des salariés. «On ne lâchera rien». Quant à la direction de la SNCF, elle précise : «Avec ce nouveau concept de toilettes, la société 2Thello a répondu à une demande de nos clients. Nous resterons attentifs à trouver une solution qui ne pénalise personne».