[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Martinez: la grève du 9 avril est "bien positionnée"

syndicalisme

Brève publiée le 5 mars 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

PARIS, 5 mars 2015 (AFP)

  Le numéro un de la CGT, Philippe Martinez, a estimé jeudi que la date du 9 avril, choisie pour la journée de grève contre l'austérité appelée par plusieurs syndicats, juste après les départementales où le FN est donné en tête par des sondages, était "bien positionnée dans le calendrier".

      "On n'a pas fait exprès", mais cette journée "est bien positionnée dans le calendrier", car il faut que "le gouvernement soit attentif à toutes les revendications qui s'expriment dans les entreprises", a affirmé M. Martinez devant l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis).

      "Le 9 avril est bien placé car la situation dans le pays est que, oui, il y a des salariés qui considèrent qu'il n'y a pas d'alternatives, qu'on leur avait promis le changement qui n'arrive pas, et que forcément ils font un très mauvais choix", a ajouté le secrétaire général de la CGT en allusion au vote FN.

      M. Martinez a évoqué notamment "la question des salariés détachés" qui "est un vrai sujet de crispation dans les entreprises". 

      "Evidemment le Front national en profite. Ils viennent distribuer des tracts notamment devant les entreprises où il y beaucoup de salariés détachés - à Saint-Nazaire par exemple - pour jeter de l'huile sur le feu" et semer la "division", selon lui.

      "Dans ce domaine, des annonces sont faites" mais "elles ne sont pas suffisantes", a estimé M. Martinez pour qui "il faut que les salariés détachés aient le même statut social" que les résidents et que "les patrons paient les mêmes cotisations sociales".

      La CGT est "inquiète", a "alerté le gouvernement sur ces questions", a-t-il dit. 

      Quatre syndicats- CGT, FO, Solidaires, FSU- appellent à une journée d'action et de grève nationale contre l'austérité le 9 avril, juste après les départementales des 22 et 29 mars. 

      "Il s'agit d'une première étape de convergence des luttes qui sont plus importantes dans les entreprises qu'il y a encore six mois, notamment sur la question des salariés", a affirmé M. Martinez.