[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Grève à RFI ; la justice suspend le projet de fusion avec France 24

lutte-de-classe

Brève publiée le 16 janvier 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

La justice suspend le projet de fusion RFI-France 24

(Le Monde) La fusion entre RFI et France 24 est au point mort. La cour d'appel de Paris a ordonné, lundi 16 janvier, la suspension de la procédure d'information et de consultation relative au projet, tant que le comité d'entreprise de la radio n'aura pas eu communication du cahier des charges définitif de cette fusion.

"En l'état, le comité d'entreprise ne dispose pas d'une information complète lui permettant d'émettre un avis éclairé sur le projet de fusion envisagé", a jugé la cour d'appel, dans un arrêt consulté par l'AFP.

Le comité d'entreprise de Radio France internationale avait fait appel d'un jugement en référé du 12 mai, qui avait rejeté sa demande de suspension des projets de réorganisation des services, du projet de rédaction unique, de nouvelles grilles des programmes et de fusion RFI-France 24, tant que le cahier des charges ne lui avait pas été communiqué.

Cette décision coïncide avec une nouvelle grève à RFI, les salariés ayant voté un arrêt de travail démarrant lundi à "0 heure, pour une durée indéterminée".

________________

Communiqué du Nouveau Parti Anticapitaliste.

Le NPA et Philippe Poutou soutiennent les salariés de Radio France Internationale contre la fusion-destruction.

L’assemblée générale des salariés de RFI en lutte a voté la reprise de la grève à partir de ce lundi 16 janvier.

Depuis plusieurs semaines, ils se heurtent à l’intransigeance de la direction de l’Audiovisuel Extérieur de la France, qui exécute les ordres de Nicolas Sarkozy, d’aller vers la fusion à marche forcée entre la radio publique internationale et France 24. Les salariés luttent en fait contre la disparition pure et simple de RFI, qui sera absorbée juridiquement par l’AEF, de même que France 24.

Lors des Etats généraux de la presse écrite, le gouvernement estimait que la presse n’était pas encore assez « concentrée » entre les mains de quelques groupes multimédias. Il applique aujourd’hui à RFI et à France 24 une fusion-concentration à laquelle 94,4% des salariés de RFI sont opposés, à juste raison.

Après les 206 licenciements de 2009, cette restructuration prévoit 130 licenciements et coûtera des dizaines de millions d’euros aux finances publiques.

Le NPA demande l’abandon de ce projet mortifère et se prononce pour le maintien de RFI, dans sa dimension multilingue, multiculturelle, en tant que radio internationale publique. Il rappelle enfin son opposition à l’existence de l’Audiovisuel Extérieur de la France sous sa forme actuelle, qui représente la mainmise du pouvoir politique sur l’information.

Le NPA et son candidat Philippe Poutou apportent tout leur soutien aux salariés en lutte contre cette politique de destruction sociale et de concentration des médias. Le 16 janvier 2012.