[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Grève à la Poste Nanterre : Jour 10

lutte-de-classe

Brève publiée le 26 janvier 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

(Correspondant NPA)

Grève à la Poste Nanterre : Jour 10

Ce matin, la direction a renoncé (au moins pour le moment) à poster des vigiles pour barrer l’entrée du centre aux grévistes. Elle a compris que les postiers seraient de toute manière entrés dans le centre et qu’elle avait plus à perdre à bloquer elle-même le fonctionnement de l’ensemble du bâtiment.

« On est chez nous »

Du coup, les grévistes ont pu entrer normalement dans le centre. Ils ont effectué une prise de parole auprès de leurs collègues du CEDEX (qui ont fait une semaine de grève en solidarité avec eux !) pour les informer de l’état des lieux du conflit. Lors de la prise de parole côté facteurs, les cadres de la direction locale ont provoqué les grévistes verbalement, et ont joué les « durs » : « on ne discutera de rien si ce n’est des conditions de reprise du travail, on ne discutera pas de vos revendications ». La directrice de groupement a intimé l’ordre aux représentants syndicaux de ne parler que 10 minutes, en déclarant : « Je suis chez moi ici ». Ce sont les postiers de Nanterre qui tout au long de l’année font tourner le centre. En faisant grève, en rentrant dans leur centre, en répondant calmement mais fermement aux provocations de la direction, ils ont bien démontré qu’ici c’était chez eux !

Le spectre de l’extension plane sur le 92

Les grévistes ont effectué aujourd’hui au centre courrier de Gennevilliers leur 3ème visite de centre depuis le début du conflit, après Rueil et Asnières. Ils ont été attentivement écoutés dans ce centre récemment touché par une réorganisation. Samedi prochain a lieu à 11h un rassemblement organisé par le comité postiers-usagers de Gennevilliers (soutenu par la mairie de Gennevilliers, SUD, le PCF, le NPA) à l’occasion de l’inauguration du bureau de Poste du Luth. Les grévistes de Nanterre y participeront, ce qui contribuera à créer des jonctions entre les différentes forces qui se battent contre la politique de la direction de la Poste. Par ailleurs, les visites à Rueil et à Asnières ont eu un effet : hier matin dès 5h, des cadres étaient postés à l’entrée du centre d’Asnières de peur d’une nouvelle visite, et à Rueil, c’est dès 4h30 du matin que le directeur de Rueil a fait le guet ces derniers jours à l’entrée de son centre... Nous avons pu constater que la direction départementale faisait également appel à des agents d’autres centres du département (outre le CTED qui est spécialement dédié à casser les grèves) pour remplacer les grévistes. Nous savons aussi appris de source sûre que le siège national de la Poste était tout à fait au courant du conflit de Nanterre. Tout cela montre que la direction est obligée de consacrer de plus en plus de forces pour contrecarrer les effets de la grève et qu’elle craint une extension du mouvement.

La députée J. Fraysse apporte son soutien

Le comité de soutien aux postiers de Nanterre (FSU, Solidaires, LDH, Gauche Citoyenne, PCF, NPA, M’PEP) qui s’était formé lundi dernier a organisé des prises de parole de représentants devant le bureau ce midi. Mme J. Fraysse, députée des Hauts-de-Seine, y a pris la parole pour soutenir les revendications des grévistes. Elle a également défendu l’idée de l’intervention d’un cabinet d’expertise indépendant afin d’examiner les conséquences de la réorganisation sur la distribution du courrier et sur les conditions de travail des facteurs. Les grévistes ont reconduit le mouvement et ont prévu une série d’actions pour la journée de demain. L’AG d’aujourd’hui a permis de comprendre que la direction locale était sérieusement affaiblie, mais que la direction départementale (qui est la donneuse d’ordre) n’était pas encore désarçonnée. Les points d’appui pour y parvenir existent, les grévistes comptent bien les exploiter.