[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Les ouvriers en grève à Total La Mède

lutte-de-classe

Brève publiée le 12 juin 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/06/12/les-ouvriers-en-greve-a-total-la-mede/

Le Figaro, 11 juin 2015 :

Les salariés de la raffinerie Total de La Mède (Bouches-du-Rhône) ont lancé jeudi un mouvement de grève « illimitée » pour demander l’ouverture de négociations sur « le projet alternatif » pour le site porté par la CGT, a annoncé le syndicat dans un communiqué.

« Aujourd’hui s’est tenue sur la plateforme de La Mède une coordination de l’ensemble des syndicats CGT du groupe Total pour porter auprès des salariés et de la direction, la vision revendicative de notre organisation syndicale », écrit la CGT dans un communiqué.

Suite à l’assemblée générale du personnel de cet après midi, organisée par la CGT, les salariés ont décidé de lancer un mouvement de grève illimitée », poursuit le syndicat, selon lequel les salariés demandent le « retrait du plan de sauvegarde de l’emploi et l’arrêt des procédures en cours » et « l’ouverture de négociations pour le projet alternatif porté par la CGT ».

Le 16 avril, lors d’un comité central d’entreprise (CCE), Total a présenté aux syndicats un plan de restructuration de l’activité du raffinage en France qui prévoit notamment de supprimer 180 postes sur les 430 que compte sa raffinerie des Bouches-du-Rhône. Le groupe a annoncé son intention de convertir la raffinerie dans la production de biocarburants.

« La CGT n’oppose pas un procédé de fabrication ‘mature’ et ‘avant-gardiste’ ; dans cette optique, il va de soi que tous projets en vue d’une amélioration concrète, visant à répondre aux besoins de la population et à des exigences salutaires pour notre environnement, seraient soutenus par notre organisation syndicale », écrit le syndicat dans une lettre adressée au directeur général du groupe Patrick Pouyanne, dont l’AFP a obtenu copie.

« Néanmoins, le projet que vous présentez à l’heure actuelle est simpliste, vide de sens et à la pérennité plus qu’incertaine », poursuit le syndicat.

« Pour peu que les moyens soient engagés l’évolution de notre site doit se faire de manière transitoire, à personnel constant et surtout production constante, il n’est plus tolérable qu’à chaque fois que vous vouliez changer d’orientation, cela se fasse sur un champ de ruines et au détriment du personnel », ajoute-t-il.