[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Roscoff : Manifestation des salariés de la Clinique Kerléna

    lutte-de-classe

    Brève publiée le 20 juin 2015

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Le Télégramme, 20 juin 2015 :

    Le personnel de la Clinique Kerléna, appuyé par ses délégués et le syndicat CGT, a manifesté, hier, sa détermination à faire valoir ses droits dans une conjoncture qu’il considère comme « une impasse ».

    Une délégation a rencontré, dès 9 h, Joseph Séïté, maire, conscient de la gravité de la situation et qui devait évoquer immédiatement « la question des équilibres mêmes des activités santé sur le territoire » au Conseil d’administration de la Fondation Ildys, à Perharidy. L’ensemble du personnel a observé un débrayage devant l’établissement à 11 h, au cours duquel Angélique Caroff, déléguée CGT, a dénoncé comme « un fait accompli », le transfert de l’activité vers Landerneau ou Brest, bien loin des « valeurs d’esprit de famille, de transparence et d’humanisme » revendiqué par le groupe Le Noble Age, lors du rachat de la clinique.

    « Insécurité face à l’avenir »

    « Depuis 2013, les conditions de travail, la perte des acquis et la diminution de primes pour le personnel ont augmenté l’insécurité face à l’avenir », a rappelé la déléguée CGT, qui a fait part de sa démarche auprès de la direction et d’une responsable du Noble Age pour l’alerter sur « les difficultés financières ainsi qu’organisationnelles de travailler dans la région brestoise pour certains salariés ».

    Jean-Jacques Labous, de l’UL CGT, a, lui, mis en évidence les difficultés de prise en charge des patients âgés du Haut Léon qui souhaitent avoir des soins de proximité près de leurs familles. « Certains patients de l’hôpital de jour, dont le domicile est à une distance supérieure à 50 km du nouveau bâtiment, pourront-ils être pris en charge ? ». Franck Monfort, délégué syndical CGT de Ildys, a engagé les personnels de Kerléna, dont « le droit évident est de travailler où ils vivent, à prendre les moyens de se défendre sans attendre au moyen de la grève et d’une opération escargot entre Roscoff et Morlaix, par exemple ».