[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Grève inédite à l’EHPAD de Bourg de Péage

lutte-de-classe

Brève publiée le 2 octobre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

France Bleue, 2 octobre 2015 :

Le personnel de l’EHPAD « Les Minimes » à Bourg de Péage a fait grève jeudi. Leurs conditions de travail deviennent de plus en plus épuisantes, et les moyens financiers manquent pour s’occuper correctement des résidents.

Trop pressés, trop occupés, ils n’ont pas pu stopper leur travail le temps d’une journée. Les 80 employés de l’EHPAD « Les Minimes » à Bourg de Péage ont participé à une journée de grève « active » jeudi. C’est une première pour eux. Tout en poursuivant leurs soins auprès des 133 résidents de l’établissement, ils ont tenu à alerter les pouvoirs publics : d’après eux, ils ne peuvent plus travailler dans de bonnes conditions.

La Direction et le personnel ont répondu à l’appel des syndicats CGT, Force Ouvrière et SUD pour participer à cette journée de mobilisation nationale contre la loi Touraine et les mesures d’économies dans le secteur de la santé.

4 aides soignantes pour 9 étages de chambre

Les quelques 80 grévistes disent qu’ils n’ont plus le temps de s’occuper correctement des personnes âgées. La réglementation devient de plus en plus lourde (informatisation des actes de soin, aménagements pour la sécurité ou l’accessibilité par exemple), la prise en charge des seniors de notre époque est plus compliquée, les effectifs n’augmentent pas et les dotations publiques non plus. Cet ambiance « pèse sur le moral », disent-ils, « pour preuve notre taux d’absentéisme pour maladie ou accident du travail ». En journée, il y a quatre aide-soignantes pour s’occuper des neuf étages de chambre. Selon eux, il faudrait embaucher, au minimum, quatre professionnels supplémentaires dans l’établissement pour être plus à l’écoute des aînés « qui pâtissent de ce manque d’effectifs ».

Une douche par semaine, et le ménage tous les 2 jours

D’après les délégués CGT du personnel, « la prise en charge quotidienne des résidents se réduit. Nous sommes passés à une seule douche hebdomadaire et le ménage dans les chambres un jour sur deux ». Les aide-soignantes mobilisées expliquent qu’elles n’ont plus les moyens de prendre le temps de s’assoir « au bord du lit pour parler, ne serait-ce qu’un court instant avec les résidents. C’est frustrant pour nous ! »

Une maison de retraite en déficit

L’EHPAD de Bourg de péage est en déficit depuis 5 ans. En 2015, le déficit structurel devrait s’élever à 85.000 euros. Georges DURAND, le Président de l’association qui gère l’établissement, craint pour la survie de la structure : « c’est assez ! Si on ne nous donne pas plus de moyens, nous cesserons nos activités ! »

L’EHPAD Les Minimes est l’un des plus grands établissements pour personnes âgées du département de la Drôme, et aussi l’un des moins chers avec un tarif de 1.850 euros par mois et par résident.