[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Les syndicats collabos d’Air France au secours du DRH

lutte-de-classe

Brève publiée le 5 octobre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Pauvre DRH..... il a perdu (que) sa chemise lors d'une bousculade, les grands médias bourgeois hurlent au scandale, la France est "sous le choc", la barbarie est à nos portes..... 

http://www.lefigaro.fr/societes/2015/10/05/20005-20151005ARTFIG00340-air-france-sous-le-choc-apres-l-agression-de-ses-dirigeants.php

Misérables bureaucrates syndicaux qui multiplient les déclarations de soutien à leur DRH, et la CGT qui se désolidarise de l'envahissement du CE... Les salariés d'Air France savent qu'ils ne peuvent pas compter sur ces bureaucrates pour les soutenir. 

-------------------------------------

http://npa2009.org/communique/air-france-ce-serait-plutot-aux-salaries-de-porter-plainte-pour-violences-aggravees

Ce matin avait lieu le CCE d'Air France.

A l'appel de l'Intersyndicale plus d'un millier de salariés, personnel au sol et navigants, souvent en uniforme, manifestait devant le siège pour protester contre le plan présenté par la direction : Menace de 2900 suppressions d'emplois, soi-disant à cause de l’intransigeance du syndicat des pilotes. Les manifestants ont fait sauter les barrières d'accès au siège et ont envahi le CCE. Très vite, le PDG d'Air France, Frédéric Gagey....et le secrétaire de la CGC se sont enfuis de la salle. Le DRH Xavier Broseta et le responsable de l'activité long-courrier, Pierre Plissonnier ont été hués et bousculés par les salariés en colère. Suprême violence, M. Broseta a perdu sa chemise dans la bousculade et a du sortir en escaladant lui aussi les barrières.

La direction annonce avoir déposé plainte pour "violence aggravée"....Nous sommes pourtant loin de la violence patronale et des exactions policières que subissent les salariés. Elle a annoncé "d'ici 2017", 2900 suppressions d'emplois et 10% de baisse d'activité en Asie ! Pendant ce temps-là de nouvelles fréquences sont ouvertes sur plusieurs destinations.

Derrière toute cette mascarade, l’objectif c’est de développer l’activité en supprimant des centaines d’emplois, en détruisant encore les accords collectifs et en augmentant la marge financière d'une compagnie qui se porte très bien !

----------------------------------------

http://www.20minutes.fr/economie/1707693-20151005-violences-contre-drh-air-france-reactions-cgt-cfdt-snpl

Réactions de syndicats d'Air France aux débordements survenus lundi en marge du comité central d'entreprise (CCE) de la compagnie:

- La CGT Air France a exprimé sa volonté de «calmer les choses» après les débordements en CCE. «On ne voulait pas que le CCE soit envahi», a assuré à l'AFP Mehdi Kemoune, secrétaire général adjoint du syndicat. Il a affirmé être intervenu pour protéger le DRH Xavier Broseta, cible des manifestants, ce qui lui a valu d'être lui aussi bousculé.

Selon lui, la CGT avait «prévenu» la direction que la situation pourrait dégénéner, l'appelant à renforcer la sécurité. «Comme d'habitude, elle ne nous a pas écoutés, maintenant qu'elle en assume les conséquences».

- Laurent Berger, numéro un de la CFDT, dans un tweet: «A Air France, comme ailleurs, privilégions le dialogue pour dépasser les difficultés et combattre la violence. C'est ça le syndicalisme.»

- La CFDT d'Air France «a condamné sans réserve et avec la plus grande fermeté les violences indignes survenues» lundi matin et a appelé «à une reprise immédiate des négociations». Le syndicat a réaffirmé aussi «son opposition» au plan de la direction prévoyant une réduction de l'activité. «Si le bureau actuel du SNPL et la direction d'Air France ne parvenaient pas à renouer un dialogue de nature à répondre aux enjeux, la CFDT réitèrera sa demande de négociations intercatégorielles pour sortir de l'impasse».

- Le SNPL Air France ALPA, principal syndicat de pilotes, a «condamné ces débordements contre les dirigeants de la compagnie ainsi que la répression violente de la manifestation des salariés pourtant calme et sereine». Dans un communiqué, le syndicat de pilotes a demandé «au gouvernement et à la direction d'Air France de remettre en place les conditions d'un dialogue social apaisé».