[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Résumé du 5ème jour de grève des postiers de Neuilly

lutte-de-classe

Brève publiée le 3 novembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Par un camarade postier du NPA

2 novembre 2015

Résumé du 5ème jour de grève des postiers de Neuilly (et résumé des épisodes précédents)

Les postiers de Neuilly font face à une réorganisation particulièrement brutale : 8 suppressions de tournées (dont 1 au Cedex), délocalisation du Cedex et des services arrière vers la Défense, instauration de la sécabilité les lundi, mardi et même samedi, distribution des recommandés le samedi (le bureau est en samedi sur deux)… Alors que de nombreux bureaux dans le 92 doivent passer en réorganisation en début 2016, l’enjeu pour la direction est de chercher à isoler Neuilly, et les écraser pour décourager tout le 92. Le point d’appui dont disposait la direction pour procéder ainsi : le secrétaire du CHSCT de Neuilly est à la CFDT et la direction a ainsi pu convoquer un CHSCT à la hâte dès la mi-octobre pour valider la réorg. Lors du CHSCT, 2 secrétaires départementaux adjoints de la CFDT se sont opposés aux manœuvres conjointes de la direction et du secrétaire départemental CFDT pour faire passer en force la restructuration : une partie de la CFDT et SUD se sont clairement mis du côté des agents !

Résultat : la direction a mis en application dès ce lundi la réorg, alors qu’une audience doit se tenir mardi 4 novembre au TGI de Paris pour décider si une expertise doit avoir lieu concernant cette réorg…

C’est parce que la direction a ainsi voulu passer en force que les postiers de Neuilly se sont mis en grève dès jeudi 29 octobre. Lors des deux premiers jours de grève, les postiers ont combiné AG, manifestations dans la ville et visite d’autres bureaux. Jeudi et vendredi, les postiers ont tenu des manifestations dans la ville : les facteurs et factrices de Neuilly ont tenu le haut du pavé, défilant même sur l’avenue Charles de Gaulle qui relie l’Arc de Triomphe et La Défense sans que la police n’ose les en empêcher ! Les Neuilléens sont allés voir leurs collègues de Levallois, que la direction veut délocaliser à Neuilly, avec une petite opération immobilière de plusieurs centaines de milliers d’euros à la clé…

Résumé du lundi 2 novembre 2015

Avec un taux de grève qui au lendemain du premier week-end de grève augmente pour atteindre 84%, le bazar dans le bureau était complet ! Le piquet de grève était tellement massif qu’il n’y a même pas eu besoin d’effectuer une prise de parole à l’intérieur de l’établissement… Joint au téléphone dès 7h du matin, le directeur départemental M. Saint-Guilhem a concédé une rencontre avec les grévistes de 20 minutes alors qu’il ne l’avait pas prévu, ce qui prouve que la force de la grève l’a surpris. Mais il a tenu à maintenir la séance de négociation officielle au lendemain après-midi, pour tester la détermination des grévistes.

Dans la foulée de la rencontre avec le directeur, AG et discussion commune avec les facteurs de Nanterre, qui sont particulièrement énervés par le sous-effectif et par les annonces de la direction, qui veut imposer les heures supplémentaires et les payer de manière beaucoup moins avantageuses, et mettre fin au « fini-parti ». Au vu de l’accueil chaleureux reçu ce lundi matin, la mobilisation peut s’étendre à des établissements comme celui de Nanterre.

L’AG du jour s’est concentrée sur la définition de revendications précises, et a déterminé une attitude claire par rapport au tribunal : qu’il donne une décision favorable au grévistes en ordonnant une suspension de la réorganisation ou non, cela ne change rien au problème, qui est d’obtenir satisfaction sur les objectifs formulés par les grévistes. La grève a donc été reconduite à l’unanimité. Demain, les grévistes seront donc présents en masse au tribunal, pour faire la démonstration au juge de l’urgence de prendre une décision au plus vite… et ils savent surtout que c’est leur mobilisation qui sera déterminante pour faire pencher la balance.