[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

37è jour de grève à La Poste

lutte-de-classe

Brève publiée le 22 février 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

La direction joue au chat et à la souris

Passage à Antony : un long chemin à parcourir !

Les grévistes s’étaient donnés aujourd’hui RDV à Antony, un bureau dont la réorganisation est censée avoir lieu au premier semestre 2012. C’est un bureau très divisé : une majeure partie des agents avaient accepté le passage au régime de travail « 35h sec » (travail 6 jours sur 7 toute l’année, sans RTT) pour éviter les suppressions de tournées. Et aujourd’hui encore, une partie du bureau (souvent les plus jeunes) voudraient avoir des repos... tout le problème est que la boîte exerce un chantage : « si vous voulez des repos, il faudra accepter des suppressions d’emplois... ».

La prise de parole a permis d’organiser pour demain une réunion du personnel dont l’objectif sera de ressouder le bureau autour de revendications communes. Cela ne se fera pas du jour au lendemain. L’extension de la grève, ça ne marche pas forcément chaque fois du premier ou même du 2ème coup : ça se construit !

Négociations séparées dans le temps et l’espace...

2 audiences ont eu lieu aujourd’hui, convoquées le jour même par mail ( !). L’une pour Montrouge à midi et l’autre pour Malakoff et Vanves à 14h30. Mener des négociations séparées dans le temps et l’espace est d’autant plus absurde que les grévistes se battent sur les mêmes revendications, et que c’est la même personne qui est censée être responsable du suivi de tous les bureaux concernées. Mais là, surprise : c’est le numéro 3 de la direction en personne, Mr Bouvet, qui représentait la DOTC dans les 2 négociations. Cela montre que la direction veut scruter de près là où en sont les grévistes, qui avaient précisé la formulation de leurs revendications dans l’AG de ce matin. Mais la direction est toujours dans une perspective de division des bureaux : elle donne une audience à Fontenay demain mais cherche toujours à infliger une défaite exemplaire à Nanterre. C’est ce qui explique que la direction n’ait toujours pas donné de nouvelle audience pour le burea uqui a commencé la grève dès le 16/1...

Le triptyque : AG, extension, actions

Les grévistes ont principalement débattu aujourd’hui du niveau de leurs revendications, en préparation des audiences. Mais ils ont également continué à échanger sur la stratégie. Il est de plus en plus clair que ce qui permettra de gagner, c’est le triptyque « AG/extension/actions ». AG : la participation aux Assemblées Générales permet aux grévistes de suivre le déroulement du conflit, de ne pas se démoraliser, de prendre les décisions, de souder les bureaux... Extension : la base du rapport de forces, c’est le nombre de grévistes, et augmenter le nombre de grévistes, c’est ce qui fait le plus mal à la boîte. Actions : montrer notre détermination est une composante essentielle d’une stratégie gagnante, et aide à souder les grévistes et populariser la grève.