[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Les grévistes du 92 posent la question du regroupement des luttes

lutte-de-classe

Brève publiée le 23 février 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.npa2009.org/content/les-gr%C3%A9vistes-du-92-posent-la-question-du-regroupement-des-luttes

Les facteurs de Nanterre (Hauts-de-Seine) sont en grève depuis le 16 janvier contre la suppression de six emplois et pour la titularisation des contrats précaires. Face à la volonté de la direction de leur infliger une défaite exemplaire, les grévistes ont fait le choix de l’extension du conflit. Désormais, la grève s’est étendue à Malakoff, Vanves, Montrouge et menace de toucher d’autres centres.

La direction de La Poste du 92 n’est pas seule à se sentir concernée par le conflit : la direction nationale a fait mobiliser deux cars de CRS pour protéger les bâtiments du siège du courrier !

Pourquoi la direction de la plus grande entreprise de France a-t-elle peur d’une petite centaine de grévistes de banlieue parisienne ? Parce qu’ils sont porteurs de l’idée du regroupement des luttes, de l’extension des conflits locaux.

Des centaines, des milliers de postierEs ont lutté ces dernières années, mais en ordre dispersé. Des grèves de plus en plus dures, mais qui ont parfois réussi à stopper provisoirement l’avancée du rouleau compresseur, ont démontré qu’il était possible de faire reculer la direction.

Les plans d’austérité en préparation sont évidemment une raison sérieuse de s’attendre à une offensive d’ampleur contre les postierEs comme le reste de la classe ouvrière.

Jusqu’à maintenant, la direction de La Poste a pu faire passer pour l’essentiel ses réorganisations sans qu’il y ait de réaction massive des postierEs au niveau national. Pourquoi ? Parce qu’elle les a menées métier par métier, bureau par bureau, et qu’aucune direction syndicale ne s’est donnée les moyens d’organiser l’affrontement à l’échelle nationale. C’est ce qui explique le caractère dispersé des luttes.

Mais la situation est en train d’évoluer. Tout d’abord, la direction va désormais mener des réorganisations en permanence, c’est la « modernisation continue ». La division entre bureaux passant en réorganisation et bureaux épargnés est en train de s’effacer. Bientôt, tous les postierEs vont être en état de réorganisation permanente. La question d’une bagarre d’ensemble va inévitablement se poser.

Cela ne se fera pas en un jour, mais il faut s’y atteler dès maintenant. Les grévistes de Nanterre sont passés aux travaux pratiques : ils se sont mis en grève sur leurs propres revendications, ont cherché à étendre leur conflit. Et ils ont adopté un appel à regrouper les bagarres. Popularisons cet appel dans nos réseaux militants : c’est ce type d’initiatives qui permet de préparer le terrain à un affrontement général, à La Poste et dans l’ensemble du monde du travail.

Pour aider les grévistes à tenir : chèques à l’ordre de SUD Poste 92 à envoyer à SUD Poste 92, 51, rue Jean-Bonal 92250 La Garenne-Colombes, mention « Soutien aux grévistes » au dos.