[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Résumés des 33 et 34è jours de grève des postiers de Neuilly

lutte-de-classe

Brève publiée le 2 décembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

sumé du 33ème jour de grève des postiers de Neuilly (lundi 30 novembre 2015)

Début de négociation… on ne lâche rien pour autant !

Ce matin, le nombre de grévistes a augmenté à Neuilly, le taux de grève a dépassé les 80%. La direction ne s’y attendait pas, et cela a constitué un élément de plus dans le rapport de forces pour les grévistes.

Une AG en forme de bilan

Les grévistes se sont réunis tôt à Neuilly ce matin, et ont tiré le bilan de la fin de semaine dernière : c’est la combinaison des effets des visites à la Préfecture, à l’Inspection du Travail, au siège de campagne électorale du PS, aux Sièges Courrier et National et

la prise de parole Paris 15 qui ont obligé la direction à concédé une audience en présence de

C’est parce que les grévistes ont été déterminés et actifs, ont refusé le chantage de la direction, en popularisant leur conflit et en donnant une crédibilité à l’extension de la grève qu’ils ont infléchi le rapport de forces.

Ouverture d’un cycle de négociation

La direction a bien entendu tenté une provocation de dernière minute, en faisant mine en cours de matinée d’annuler l’audience. Mais au final, l’audience a bien eu lieu, et la direction a indiqué qu’elle était prête à faire des propositions sur les différentes revendications et sur les conditions de reprises. La direction a proposé qu’une nouvelle audience se tienne demain à 16h. Les grévistes attendent bien entendu les propositions écrites. Ils sont préparés à toutes les éventualités. Si la direction se paie à nouveau leur tête, elles et ils sauront répondre, et la direction risque d’avoir de nouvelles surprises.

Résumé du 34ème jour de grève des postiers de Neuilly (mardi 1er décembre 2015)

Négociations déloyales, une spécialité postale 

Les grévistes de Neuilly se sont de nouveau retrouvés ce matin sur leur centre.

Ils ont fait le bilan de la première négociation d'hier. L'avancée obtenue, c'est finalement l'instauration du cadre de négociation lui-même. Car les propositions de la direction concernant les principales revendications étaient très loin du compte : la question du régime de travail en samedi sur deux était préservée mais la direction proposait 7 suppressions de tournées chez les facteurs vélo (contre 8 dans le projet au départ) et une au Cedex tout en maintenant la délocalisation, la suppression de tournée au Cedex étant simplement retardée d'un an, et l'instauration de la sécabilité dans la semaine serait étalée dans le temps. Pour rappel, les grévistes avaient formulé dès le début du conflit la proposition de "couper la poire en deux" et de se contenter de 4 suppressions de tournées... et il y a près de 3 semaines, la direction locale avait fait la proposition à l'oral de porter le chiffre à 6... pour déclarer ensuite aux grévistes que cette proposition était sans valeur puisque non validée par celui qui détient le pouvoir de décision, à savoir le directeur départemental, qui refuse d'assister à une quelconque négociation.

Round 2

La direction avait néanmoins accepté qu'une nouvelle audience se tienne aujourd'hui. Elle a concédé une suppression de tournée en moins... c'est-à-dire qu'elle refait la même proposition que celle qui avait été faite il y a trois semaines aux grévistes, et qui n'était déjà pas satisfaisante. La direction doit revoir sa copie sinon elle portera la responsabilité d'une nouvelle prolongation du conflit. Elle propose une nouvelle audience ce mercredi matin mais elle continue à exercer un chantage odieux : elle exige que les grévistes cessent de se rendre sur des centres postaux, sous peine de rompre les négociations !

Objectif : tenir et remplir la caisse de grève

En tout état de cause, les Neuilléens ne reprendront pas le travail sans avoir gagné quelque chose de substantiel.

Pour cela, remplir la caisse de grève est fondamental : La Poste n'hésitera pas à sécher à nouveau les paies en décembre, même e' périodes de fêtes.Tous les dons sont donc les bienvenus !

Chèques à l'ordre de Sud Poste 92

51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne-Colombes 

Mention Solidarité grévistes au dos