[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

43è jour de grève dans le 92 : exploiter toutes les possibilités de la grève

lutte-de-classe

Brève publiée le 27 février 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Exploiter toutes les possibilités de la grève

Les grévistes se sont tout d’abord regroupés à Montrouge, où l’AG a été très écoutée par les non-grévistes. Cette fois-ci, le directeur a empêché les grévistes de se regrouper après la prise de parole en fermant la salle de pause... Du coup l’AG a eu lieu à Malakoff. Elle a été l’occasion de faire le point sur la situation. Clairement, les négociations menées de manière séparées et sans l’accord des grévistes ont été une source de doutes et d’affaiblissement. La baisse du nombre de grévistes à Fontenay aujourd’hui (qui peut être rattrapée dans la semaine) en est une manifestation. Mais des perspectives ont été dégagées : il est toujours possible de gagner.

Aller au bout des possibilités de la grève

En effet, les possibilités d’extension ne sont pas épuisées dans les bureaux visées par des réorgs. Une audience a eu notamment lieu à Meudon aujourd’hui, où la directrice s’est engagée par oral à revenir sur un certains nombre d’éléments (dont le mixte semble-t-il...)... mais aucun engagement écrit n’a été pris. De plus, la colère et les revendications sont toujours là dans le service d’après-midi, et aucune réponse ne leur a été apportée à l’audience de cet après-midi.

La démarche adoptée par les grévistes est simple : tant qu’il reste des cartes à jouer, tant qu’il reste des possibilités d’affaiblir la direction, ils les joueront. Il serait absurde de ne pas profiter de toutes les occasions pour affaiblir la boîte. Et il reste toute une série de cartouches. A partir du moment où les gréviste auront épuisé toutes les possibilités et se seront rendus collectivement compte qu’on ne peut pas aller plus loin que tel ou tel niveau de revendication, alors il sera toujours temps de reprendre, mais collectivement, dans les meilleures conditions possibles, en ayant obtenu un maximum.

Actions en vue

En attendant, les grévistes ont commencé à élaborer un plan d’actions, dont évidemment un rassemblement en soutien à Brahim (visé par un entretien préalable au licenciement) le mercredi à 8h devant la DOTC. La convocation de Gaël au commissariat cet après-midi pour les mêmes pseudo-raisons que les poursuites disciplinaires de 2010 sont le signe d’un acharnement répressif, alors que l’Inspection du Travail l’avait innocenté sur les mêmes chefs d’accusation... Outre la répression, les menaces de retirer 800 euros sur les paies ont été proférées par écrits à l’encontre de tous les grévistes de Montrouge, Malakoff et Vanves. La solidarité financière est toujours fondamentale !