[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    44è et 45è jour de grève à La Poste 92

    lutte-de-classe

    Brève publiée le 29 février 2012

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    44ème jour de grève à La Poste 92
    La direction espère laisser pourrir le conflit... mais de nouvelles possibilités s’offrent aux grévistes

    Un début de journée pas évident...

    Les grévistes se sont regroupés ce matin à Meudon-La-Forêt pour une prise de parole, même si la directrice a tenté de leur interdire l’accès du centre.

    Elle a distribué un compte-rendu de l’audience qui avait eu lieu la veille. Seule avancée : il n’y aura pas de tâches supplémentaires pour les agents de la TTF (machine de tri). Oralement, la directrice avait promis lors de l’audience de revenir sur le mixte (horaires à cheval sur le matin et l’après-midi)... mais rien de concret sur le compte-rendu !

    Concernant les revendications des facteurs, le compte-rendu indique clairement que la direction a l’intention de supprimer des tournées et de mettre en place le mercredi sécable. Les facteurs ne se sont pourtant pas mis en grève : ils pensent s’en sortir en discutant avec leur direction locale sans avoir à faire grève.

    Après l’AG, les grévistes se sont déplacés au Salon de l’agriculture où l’accueil a été très frais... mais une gréviste est parvenue à prendre contact directement avec François Hollande.

    ... mais de nouvelles possibilités apparaissent

    Nous nous sommes ensuite orientés vers les locaux, tout proches, de RMC. Puis nous sommes allés ensuite à la direction de France 3. Nous y avons rencontré la rédactrice en chef qui nous a déclaré envisager de faire un sujet sur la grève, en particulier sur l’attitude de la direction de La Poste. En bref : il existe des possibilités de médiatisation du conflit. De plus, les grévistes sont en train d’examiner différents recours administratifs pour mettre en difficulté la Poste.

    Tous avec Brahim et Yann !

    Demain aura lieu un rassemblement des grévistes à Nanterre pour soutenir Brahim, représentant départemental SUD, qui passe en entretien préalable au licenciement pour des prises de parole lors du conflit : comme si adresser la parole à des collègues de travail était un délit ! Yann, également militant de SUD, passe en entretien lui jeudi à 8h30.

    L’objectif de demain est également de renforcer les collègues de Nanterre et de mettre la pression sur la DOTC afin d’obtenir des négociations.

    Nous avions en effet proposé un protocole de fin de conflit mardi dernier. La DOTC n’y a répondu que vendredi, et uniquement parce que nous avions alerté l’Inspection du Travail. La direction s’est contentée de nous renvoyer le même protocole que la semaine d’avant. Ils ne se sont même pas donnés la peine de nous donner une audience pour discuter de leur proposition... Ils attendent que des reprises aient lieu au compte-goutte. Mais la grève continue et les grévistes ont encore plus d’un tour dans leur sac.

    _____________________

    45ème jour de grève à La Poste dans le 92
    Jour de colère

    Les grévistes montrent leur détermination

    Les collègues des différents bureaux s’étaient donnés RDV à Nanterre dès 6h. Comme d’habitude la direction a fait mine de bloquer le centre... mais elle a tenté d’empêcher les syndicalistes d’entrer, alors que l’ordonnance d’expulsion les autorisait explicitement à pénétrer et demeurer dans la salle de distribution et dans la DOTC. Les vigiles ont bousculé les syndicalistes et ont tenté de leur fermer la porte au nez. Les collègues ont imposé l’entrée des représentants et ont interpellé très vivement le directeur de Nanterre et la représentante de la direction départmentale en exigeant des négociations départementales. La direction espérait des reprises : elle a eu un aperçu de la motivation des grévistes qui ont prouvé qu’ils ne se laisseraient pas faire ! Du coup, elle s’est sentie obligée d’accorder une audience à Malakoff/Vanves et Montrouge pour demain.

    Entretien préalable de Brahim : la mascarade

    Des collègues de plusieurs bureaux du département étaient présents au rassemblement en soutien à Brahim, en particulier d’Asnières et de Rueil. Les accusations de la Poste consistaient à reprocher à Brahim exclusivement des faits de grève : « prises de parole non autorisées », « vous vous êtes introduits dans les établissements en compagnie de personnes étrangères au service », « détournement de matériel postal en manifestant à vélo. ». En clair : ils veulent licencier Brahim parce qu’il a participé à un mouvement de grève qui fédère plusieurs bureaux contre les suppressions d’emplois.

    2 voies pour gagner

    Après l’AG, les grévistes se sont rendus à la manifestation nationale contre l’austérité. La collecte qui y a été organisée a rapporté 661 euros. Un contact a été établi avec Benoît Hamon, porte parole du PS, et Philippe Poutou, candidat du NPA.

    A partir de maintenant, malgré les difficultés inhérentes à un conflit long, les grévistes ont 2 avantages entre les mains, qu’ils peuvent combiner l’un à l’autre. Tout d’abord, il existe des failles juridiques dans le dispositif de la Poste... On ne peut jamais garantir que des poursuites marchent à coup sûr mais c’est une possibilité actuellement à l’étude. Et surtout, en concentrant leurs forces, les grévistes peuvent se mettre en position de mener de nouvelles actions dans les prochains jours qui augmenteront le nombre de grévistes et décupleront la pression extérieure sur La Poste.