[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Résumé de la 54ème journée de grève des postiers de Neuilly

lutte-de-classe

Brève publiée le 21 décembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé de la 54ème journée de grève des postiers de Neuilly (lundi 21 décembre)

La caisse de grève, un enjeu central dans tout conflit !


Les postiers en grève de Neuilly se sont retrouvés nombreux-ses dès 6h15 dans leur centre pour s'adresser à leurs collègues non-grévistes et leur apporter une très bonne nouvelle : grâce à la caisse de grève, aux efforts déployés pour l'alimenter (fêtes du samedi soir, démarchage téléphonique de syndicats dans tout le pays...), tous les grévistes verront leur paie maintenue quasiment à un niveau normal ! Lors de la prise de parole, il a été expliqué d'une part que la direction devrait dorénavant nous faire des propositions sérieuses si elle voulait nous faire reprendre le travail, et que d'autre part, maintenant que nous sommes assurés que nous pouvons tenir financièrement la grève sur la durée, nous resterons déterminés à aller jusqu'au bout, jusqu'à obtenir satisfaction sur nos revendications.

Nous avons aussi annoncé la venue le lendemain d'Eric Coquerel, porte parole national du Parti de Gauche et conseiller régional d'Ile de France, pour nous rencontrer et nous apporter le soutien du PG. Celui-ci, dans un courrier adressé à la DSCC du 92 et publié il y a deux jours sur nos sites et facebook respectifs, s'irrite que La Poste ne tienne pas la promesse qu'elle lui avait expressément faite ; pouvoir accompagner les grévistes et leurs représentants syndicaux lors d'une audience de négociation. Il sera donc présent demain parmi nous pour rappeler à La Poste son engagement. Insistons sur cet impair commis par La Poste, et le risque qu'il devienne de notoriété publique que les dirigeants de La Poste n'ont aucune parole.

C'est donc regonflés à bloc que nous avons encouragé nos collègues non-grévistes (dont celles et ceux ayant repris le travail les deux semaines dernières) à faire grève avec nous demain matin, et après des discussions avec ceux-ci, nous pouvons affirmer qu'une partie des non-grévistes nous rejoindra effectivement demain et renforcera ainsi le mouvement !

Nous nous sommes ensuite rendus sur leur invitation à l'UL CGT de Poissy à l'AG des grévistes de Saint Germain, Chanteloup et Conflans, où les discussions concernaient surtout la reprise ou non du travail. Les grévistes du 78 que nous avions vu lors de notre fête commune à Nanterre ce samedi soir nous avaient expliqué effectivement que le manque d'argent, le fait que leur caisse de grève n'était pas suffisamment alimentée, compliquait fortement leurs actions et leur mouvement.

Il apparait maintenant de façon évidente qu'une des premières questions à se poser lorsqu'on démarre un conflit est celui de pouvoir tenir sur la durée, nos directions respectives ne négociant plus qu'après de nombreux jours de grève. La mise en place de ce type de caisse de soutien et les moyens de la remplir doivent donc être au coeur des préoccupations de chaque militant-e syndical-e et chaque gréviste.

Le reste de la journée fut occupé par le comité de grève de Neuilly à préparer les journées et actions à venir sur la semaine, maintenant que nous avons sérieusement écarté les risques de reprises ou d'émiettement du mouvement.