[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Star Wars: un brûlot anticapitaliste ?

culture

Brève publiée le 22 décembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.alterecoplus.fr/entreprise/star-wars-un-brulot-anticapitaliste-201512160700-00002755.html?utm_source=NLACTU&utm_medium=email&utm_campaign=NLACTU221215

La vie de George Lucas est un paradoxe : le créateur de Star Wars, qui estimait sa liberté artistique plus importance que toute autre chose, a construit un véritable empire avec sa société de production. En cherchant à se libérer des contraintes des grands studios hollywoodiens, il est en quelque sorte devenu ce qu'il avait toujours combattu, comme il l'admit lui-même dans un entretien.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, on trouve d'ailleurs des traces de son opposition aux excès du capitalisme financier dans ses films. Ainsi, dans l'épisode I (La menace fantôme), l'origine du conflit galactique qui va mener à l'avènement de l'Empire est le refus, par une "cupide" Fédération du commerce, d'une taxation de routes commerciales démocratiquement votée par le Sénat galactique.

Les « méchants » sont tous des représentants d'intérêts capitalistes

Encore plus explicite : dans l'épisode II, L'attaque des clones, les « méchants » sont représentés par les séparatistes qui cherchent à faire sécession pour renverser la République : la Fédération du commerce, la guilde du commerce, le clan bancaire, la corporate alliance… c'est-à-dire tous des représentants d'intérêts capitalistes.

Preuve supplémentaire, dans une scène coupée1, le comte Dooku, chef des séparatistes, tient le discours suivant : « Laissez-moi vous rappeler votre absolu engagement en faveur du capitalisme (…), d'une baisse des impôts, d'une réduction des tarifs douaniers et d'une abolition à terme de toutes les barrières au commerce. Ce que nous proposons, c'est un système de libre-échange total. »

La main invisible

Enfin, cerise sur le gâteau : au début de l'épisode III, La revanche des Sith, a lieu une grande bataille spatiale. Or, comment se nomme le vaisseau amiral de la Fédération du commerce, dirigé par le général Grevious, qui vient d'enlever le chancelier Palpatine, représentant de la République ? Son nom est : The Invisible Hand2, "La main invisible", un concept forgé par Adam Smith3, le fondateur de toute la pensée économique libérale ! Si tous ces indices ne font pas sens…

  • 1.Que l'on retrouve dans le script officiel du film, retranscrit dans l'ouvrage Art of Attack of the Clones, Lucasbook, 2002, p. 209.
  • 2.Le nom n'est jamais cité dans le film, mais il est indiqué dans la novélisation du film et dans le roman se situant juste avant l'épisode III, intitulé Le labyrinthe du mal.
  • 3.Dans son ouvrage Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations.