[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Résumé du 62ème jour de grève des postiers de Neuilly

lutte-de-classe

Brève publiée le 1 janvier 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 62ème jour de grève des postiers de Neuilly (mardi 29 décembre 2015)

En dépit du chantage et menaces d’intervention de la police… les grévistes restent actifs pendant la période des Fêtes

C’est à Asnières que les grévistes de Neuilly se sont rendus ce matin, et ce malgré le mail reçu la veille en fin de journée de la part de la direction : le responsable départemental par intérim commençait son message en proposant une audience de négociation pour aujourd’hui… mais en y mettant deux conditions à savoir qu’il n’y ait pas de « perturbation du service sur les sites postaux » ( !) et qu’Olivier Rosay, militant de SUD Postaux Paris, ne soit pas présents aux côtés des grévistes dans les centres postaux. Le directeur par intérim s’est même permis de menacer d’une intervention de la police si Olivier était présent !

La prise de parole a été massivement écoutée par les agents présents. Les grévistes ont tout d’abord remercié leurs collègues d’Asnières qui avaient organisé une collecte pour la caisse de grève. C’est grâce à tous les dons effectués que les Neuilléens sont en mesure de rester mobilisés tant que la direction ne lâchera pas : la preuve a été faite que malgré nos faibles salaires, malgré la période des « calendriers » et des Fêtes, il est possible de maintenir un revenu à un niveau correct lors d’un conflit qui dure plusieurs semaines grâce à la caisse de grève. Par ailleurs, les Asniérois ont été particulièrement choqués de l’attitude la direction à Rueil-Nanterre. Un collègue d’Asnières a d’ailleurs précisé que les rats étaient porteurs de maladies qui pouvaient être mortelles.

Les postiers d’Asnières ont été informés de la décision du tribunal de contraindre leur directeur de fournir au CHSCT l’ensemble des documents concernant METOD, le logiciel utilisé pour déterminer la charge de travail des facteurs, sous peine de 10 000 euros par jour d’amende. Une expertise est d’ailleurs actuellement en cours concernant le projet de réorganisation visant Asnières (suppression de tournées et délocalisation du bureau à Gennevilliers). Suite à la prise de parole, il a été décidé qu’une réunion du personnel allait avoir lieu début janvier prochain pour discuter de comment imposer un rapport de forces dans les semaines qui viennent : l’expertise a repoussé l’échéance de la mise en place prévue de la réorganisation, mais ce n’est qu’une mobilisation qui permettra de faire reculer la direction concernant les demandes des agents du centre. Lors de la prise de parole, il a été rappelé que le destin des différents bureaux étaient liés : toute victoire contre les réorganisations par exemple à Gennevilliers encourage la mobilisation à Asnières, et vice-versa. Au contraire, plus la direction réussit à faire passer des restructurations dans une série de centres, plus elle est encouragée à avancer dans tous les autres. C’est donc la perspective d’une mobilisation commune qui sera discutée lors de la réunion du personnel de début janvier.

La direction a bien évidemment pris prétexte de cette prise de parole pour annuler l’audience de négociation d’aujourd’hui. Loin de démoraliser les grévistes, le chantage et les menaces de la direction renforcent leur détermination à lutter.

Pour aider les grévistes à tenir, continuez à donner à la caisse de grève :

- caisse de grève en ligne https://www.yoongo.com/fr-c-caisse-de-greve-des-postiers-du-92

- ou envoyer vos chèques à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne-Colombes, mention solidarité grévistes au dos du chèque