[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Résumé du 69ème jour de grève des postiers de Neuilly

lutte-de-classe

Brève publiée le 6 janvier 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 69ème jour de grève des postiers de Neuilly (mardi 5 janvier 2015)

Plan A : négociation… Plan B : ça se barre en live !

Une réunion du personnel était prévue ce matin à Neuilly ? Elle s’est tenue juste après le tri général avec la participation de la quasi-totalité des facteurs, non-grévistes compris. L’ensemble des présents se sont prononcés pour une réelle négociation, en interpellant le nouveau directeur départemental pour qu’il soit présent en personne lors de la négociation d’aujourd’hui qui s’est tenue suite à la proposition faite hier par les grévistes. Il n’est pas si courant qu’au cours d’une grève aussi longue les liens entre grévistes et non-grévistes soient aussi bons. Les grévistes de Neuilly ont non seulement maintenu le lien avec leur collègues titulaires mais aussi avec les nouveaux embauchés du CTED affectés pour l’instant à Neuilly, dont la période d’essai se termine très bientôt : nous ne laisserons pas la direction les traiter comme de vulgaire pions, bons pour contourner la loi et remplacer les grévistes mais sous la menace de ne pas se faire titulariser après avoir fait le sale boulot. Dans tous les cas, la démonstration est faite que la totalité du personnel de Neuilly soutient les demandes de la grève.

Les grévistes se sont ensuite réunis en Assemblée Générale pour faire le point sur la conduite à adopter à l’occasion de la deuxième rencontre de suite avec des représentants de la direction. La situation de La Poste n’est pas confortable. Tout d’abord, la Poste perd beaucoup d’argent : contrats de ré-expédition remboursés en masse (Neuilly est la ville où le nombre de ré-ex est le plus élevé de France), résiliation des contrats remise et collecte des entreprises… En prolongeant le conflit, La Poste perd beaucoup plus qu’elle ne le ferait en lâchant sur les revendications des grévistes ! Ensuite, elle est dans une situation juridique délicate : suite au dernier jugement du tribunal concernant Gennevilliers, La Poste est obligée de faire la transparence sur sa méthode de (sous)estimation du temps de travail ou alors de bloquer durablement toutes les réorganisations prévues cette année dans le 92 tout en risquant de lourdes amendes… mais si elle soulève le capot de sa machine à casser de l’emploi (le logiciel METOD), si elle met à nu son système de mesure frauduleuse de la charge de travail, elle ruine la déjà très fragile légitimité de ses réorgs. Et enfin,  les possibilités de mobilisation simultanées dans plusieurs bureaux visés par des réorgs (et même dans d’autres bureaux) sont tangibles, et c’est ça le plus dangereux pour La Poste.

Après la première prise de contact d’hier, il a été décidé en AG de donner 48h à la nouvelle direction pour prouver sa réelle volonté de sortir du conflit. Bien entendu, nous avons prévu un plan B en cas de nouveau blocage ou chantage de la direction. Sans le dévoiler, la direction peut être sûre que nous avons plusieurs cordes à notre arc et qu’elle risque d’être surprise. Lors de l’audience, la direction a écouté nos propositions sur la question de la productivité, et a affiché sa volonté de sortir du conflit d’ici lundi prochain. Il reste beaucoup de points à aborder (délocalisation, licenciement de Jérémy et sanctions disciplinaires, sécabilité…) et surtout la direction n’a pas encore donné de réponse écrite à nos propositions. Une nouvelle audience a lieu demain, nous verrons sur pièces si c’est une véritable round de négociations qui s’ouvre ou si la direction joue un nouveau sale tour aux grévistes.

Pour aider les grévistes à tenir, continuez à donner à la caisse de grève :

- caisse de grève en ligne https://www.yoongo.com/fr-c-caisse-de-greve-des-postiers-du-92

 ou envoyer vos chèques à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne-Colombes, mention solidarité grévistes au dos du chèque

 

- Samedi 9 janvier, à partir de 20h30 : Fête de soutien aux grévistes à Gennevilliers (lieu à confirmer)