[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Résumés des 75 à 77è jours de grève des postiers de Neuilly

lutte-de-classe

Brève publiée le 14 janvier 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 75ème jour de grève des postiers de Neuilly (lundi 11 janvier 2015)

La direction accepte de discuter d’un protocole de fin de conflit… mais ne propose pas de compromis acceptable !

La prise de parole de ce matin a été particulièrement réussie à Neuilly : on a décompté plusieurs grévistes en plus, la direction n’a pas osé perturber la prise de parole qui rendait compte de l’évolution des négociations.

Les grévistes se sont ensuite rapidement rendus à Courbevoie : l’audience prévue au départ à 7h a été repoussée à 11h15. Les facteurs de Courbevoie ont décidé suite à la prise de parole de suspendre la grève (pour ne pas se faire retirer le dimanche) dans attente des résultats de l’audience. Ils ont exigé que le courrier de la grève de vendredi et samedi soit mis de côté, ce qui a été immédiatement accepté. Il a fallu tout de même mettre de côté 3 ou 4 structures de courrier de la grève qui « traînaient » en salle de production et que les facteurs trient le courrier sur leur position pour mettre de côté ce qui n’était pas payé.

Les grévistes se sont ensuite rendus à la mairie de Nanterre en délégation pour demander que la mairie continue à donner un soutien logistique aux grévistes (prêt de salles pour les fêtes de soutien)… les responsables leur ont donné l’engagement de reprendre contact avec eux dans la journée.

L’audience de négociation concernant Neuilly : c’est à la suite de cette audience que la direction propose pour la première fois un protocole de fin de conflit, c’est-à-dire un document qui peut être utilisé dans les tribunaux contre La Poste si elle ne respecte pas sa parole. Si 2 tournées ont pu être re-créees et le mercredi sécable annulé à Nanterre, c’est parce qu’un tel protocole avait été signé en 2012. Cependant, le contenu du protocole n’est pas satisfaisant, que cela soit concernant les suppressions de tournées, la sécabilité, les sanctions disciplinaires… il reste du chemin à faire pour parvenir à un protocole de fin de conflit acceptable.

Résumé du 76ème jour de grève des postiers de Neuilly (mardi 12 janvier 2016)

Une avancée sur la productivité… conditionnée à un recul sur les conditions de travail !

Les grévistes de Neuilly se sont rendus à Courbevoie ce matin. La prise de parole a permis de faire un compte-rendu de l’audience d’hier concernant Courbevoie : la direction concède que les heures supplémentaires vont continuer à être payées au forfait… pour cette semaine et ne retire pas l’avertissement de Redouane, qui n’avait pourtant pris la parole que pour faire respecter la durée officielle du TG ! Les collègues de Courbevoie restent cependant mobilisés : ils ont prévus de se retrouver demain mercredi en salle de pause au moment de la prise de service.

Pendant ce temps, une prise de parole a eu lieu Malakoff, où une expertise concernant le projet de réorg (-5 tournées, mise en place de 8 tournées aménagées…) est en train de se terminer : la prise de parole à laquelle les facteurs ont massivement assisté a fait le point sur le conflit à Neuilly, sur l’enjeu des jugements concernant le mode de calcul de la charge de travail : les expertises sur Malakoff, Asnières et Gennevilliers ont permis de commencer à révéler à quel point les critères utilisés pour mesurer la charge de trvaail des facteurs étaient faussés… Une réunion du personnel est donc prévue la semaine prochaine pour discuter en détail de cette question et des perspectives.

Puis c’est à Gennevilliers qu’un passage a été effectué pour rendre compte des mêmes questions : une réunion du personnel va prochainement être organisée également.

Après leur AG, les grévistes se sont rendus en délégation au local du PCF 92, où ils ont été immédiatement reçus en groupe : après explications des grévistes du sens de leur combat, engagement a été pris de donner dans la caisse de grève. Puis ils se sont de nouveau rendus à la mairie de Nanterre car elle n’avait pas honoré son engagement de les recontacter hier. Les grévistes n’ont pas apprécié que la mairie fasse des difficultés à leur prêter des salles et ne tienne pas ses engagements.

Juste avant l’audience de négociation, la direction a fait parvenir de nouvelles propositions aux grévistes : la direction fait enfin une proposition qui va dans le sens des grévistes concernant le nombre de tournées à supprimer (qui passeraient de 8 à 5)… mais elle conditionne cette avancée à une dégradation du régime de travail pour une grande partie des grévistes, qui devraient abandonner le samedi sur deux et perdre un repos toutes les deux semaines ! Face à la direction qui a bien du mal à négocier loyalement jusqu’au bout, les grévistes ont une ligne de conduite simple : ils proposent une logique de compromis sur l’ensemble des points en discussion… et restent prêts à toute éventualité si la direction rompait les discussions.

Résumé du 77ème jour de grève des postiers de Neuilly (mercredi 13 janvier 2016)

Les grévistes discutent en détail de la proposition de protocole de fin de conflit à proposer

Ce matin c’est une majorité de facteurs de Courbevoie qui se sont regroupés en salle de pause pour discuter des moyens de maintenir et de développer une mobilisation majoritaire sur le bureau, étant donné que la direction ne les respecte tout simplement pas : à aucun moment leur directeur ne s’est déplacé à la prise de service pour discuter avec tous les agents, lui qui leur a pourtant affirmé vendredi dernier « qu’il se levait tous les matin à 4h45 ». Les collègues ont décidé de signer massivement une pétition s’adressant au nouveau directeur départemental et de se préparer à réagir si malgré ces démarches le ton de leur direction locale ne changeait pas.

L’AG des grévistes d’aujourd’hui a discuté en détail de quelles propositions faire sur l’ensemble des points en discussion : le retour du CEDEX à Neuilly oui, mais au moins jusqu’à la prochaine réorganisation, la réduction du nombre de suppressions de tournées, mais sans que les grévistes soient pénalisés au niveau de leur régime de travail, une réduction de la sécabilité supplémentaire exigée par la direction…

La négociation qui a eu lieu de nouveau aujourd’hui se place dans la continuité des précédentes : la direction a évoqué de possibles nouvelles avancées sans faire de proposition globalement acceptable. SUD Activités Postales 92 rencontre demain le nouveau directeur départemental : nous auront à cœur de lui montrer en quoi un protocole de fin de conflit pourrait être très rapidement signé… pourvu que la volonté d’aboutir à un compromis acceptable soit là ! Les postiers du 92 et SUD AP 92 ont prouvé qu’ils étaient capables aussi bien de négocier pied à pied… que de se mobiliser massivement. La direction doit tenir compte du rapport de forces réel et entendre la voix de celles et ceux sans qui cette entreprise ne tournerait pas.

Pour aider les grévistes à tenir, continuez à donner à la caisse de grève 

- caisse de grève en ligne https://www.yoongo.com/fr-c-caisse-de-greve-des-postiers-du-92 ou envoyer vos chèques à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne-Colombes, mention solidarité grévistes au dos du chèque

- Fête de soutien aux grévistes samedi 23 janvier à partir de 20h30, lieu à confirmer