[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

61ème jour de grève à La Poste 92 : nouveau rebondissement

lutte-de-classe

Brève publiée le 18 mars 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

61ème jour de grève à La Poste 92 : Nouveau rebondissement

Débrayage massif à Nanterre et Malakoff

Ce matin la direction s’attendait à une reprise en masse à Nanterre : elle n’avait même pas envoyé d’huissier ! C’est tout le contraire qui s’est produit. Un représentant syndical mais également un collègue qui avait récemment repris ont appelé au débrayage : 80% des collègues sont sortis. Le message envoyé à la direction était clair : tenez vos engagements, ou alors la situation va échapper à tout contrôle. Ce débrayage s’ajoutait au taux de grève particulièrement élevé aujourd’hui à Malakoff/Vanves (80% également) et il a ressoudé le bureau. Il a donné l’impulsion à un retournement du rapport de forces en faveur des grévistes.

Coups de pression de la mairie

Les grévistes se sont alors rendus à la mairie de Nanterre, où ils ont clairement fait comprendre qu’une intervention énergique de leur part était vivement souhaitée.

La mairie a adressé un courrier cinglant à la direction. Ce courrier a été apporté à la DOTC par la députée J. Fraysse en personne.

La combinaison du très fort taux de grève (le plus élevé depuis plusieurs semaines) et de l’intervention des élus a obligé la direction à retourner à la table des négociations.

Pas d’heure pour négocier !

Du côté des élus, c’est la conseillère régionale C. Bardot qui a assisté aux négociations. Outre les délégués des bureaux et les représentats syndicaux départementaux, une responsable de la fédération nationale SUD-PTT était présente. Cela a permis d’augmenter la pression sur la direction en faisant le lien entre le conflit du 92 et les discussions nationales concernant la question de la souffrance au travail.

La négociation a duré de 16h à… minuit. Au final la direction a cédé à l’oral sur la plupart des points-clés, elle s’engage de nouveau à repousser les réorgs de Malakoff/Vanves, Montrouge et Fontenay au 15/10, à respecter les conclusions d’un cabinet d’expertise concernant la réorg de Nanterre… Reste à soumettre à l’appréciation et au vote des grévistes le protocole de fin de conflit dans sa version écrite finale. D’ici l’AG de lundi matin, les grévistes restent mobilisés et vigilants.