[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Station de ski - 95 % du personnel en grève à Altiservice

    lutte-de-classe

    Brève publiée le 14 mars 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.ladepeche.fr/article/2016/03/12/2302076-95-du-personnel-en-greve-a-altiservice.html

    95 %, c'est le chiffre annoncé par François Couture, délégué FO. La station fut bloquée avec le téléphérique et les télécabines qui ne fonctionnaient pas. De plus, la totalité des pisteurs étant en grève, la sécurité ne pouvait être assurée.

    Cette mobilisation quasiment générale reflète des motivations diverses. Les militants syndicaux, CGT, FO, de façon unanime, adhèrent à l'appel national pour le retrait de la loi travail. Mais pour beaucoup, c'est la dégradation de leurs propres conditions de travail qui les ont fait réagir. La suppression de différentes primes comme celle des chaussures ou des skis, la transformation du panier-repas en tickets restaurants pour les caissières et surtout l'organisation du travail permettant de ne plus payer toutes les heures supplémentaires, les révoltent. Rappelons que les salariés saisonniers ont des contrats très courts, quatre mois dans le meilleur des cas, et des salaires avoisinant le SMIC. Les heures «sup» étaient le petit plus qui permettaient de mieux rentabiliser tous les frais occasionnés par le déplacement. Ce projet de réorganisation, qui fermerait une partie de la station plus tôt le soir et plus tôt dans la saison, aggravera considérablement leur situation.

    Ainsi, cette loi travail, qui diminue les contraintes des employeurs, prend une résonance toute particulière à Saint-Lary. «Nous demandons la relance du pouvoir d'achat par la remise en œuvre des heures supplémentaires défiscalisées, une nouvelle loi sur la formation professionnelle et le soutien financier des maisons de la saisonnalité comme celle de Saint-Lary», déclare François. Leur appel sera-t-il entendu ?