[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Mouvements de grève au conseil général de l’Essonne

lutte-de-classe

Brève publiée le 29 mars 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.lagazettedescommunes.com/107464/mouvements-de-greve-au-conseil-general-de-l%E2%80%99essonne/

Alors que Jérôme Guedj (PS), s’apprête à fêter sa première année à la tête du département, les syndicats CGT et CFDT appellent les agents en charge du RSA à une journée de grève vendredi 30 mars pour dénoncer « un plan social déguisé ».

L’intersyndicale CFDT-CGT du conseil général de l’Essonne a déposé un préavis de grève pour vendredi 30 mars 2012. C’est le personnel de la DILEE (Direction de l’insertion et de lutte contre les exclusions et de l’emploi), en charge du RMI et du RSA, qui a choisi d’exprimer ainsi son mécontentement. En ligne de mire : le schéma de développement social (SDS), qui sera voté à l’automne 2012, mais dont les grandes lignes ont été présentées aux syndicats le 14 mars. Il préconise notamment la transformation des six réseaux locaux d’appui (RLA), chargés de favoriser l’insertion des bénéficiaires du RSA, et qui emploie 120 agents.

« Inquiétude généralisée » des territoriaux - Dans une lettre ouverte adressée au président du conseil général, les syndicats craignent « un plan social déguisé » à travers la « dissolution des RLA ». « Nous sommes en phase de négociation sur ce schéma de développement social. Il n’y aura pas de plan social, explique Jérôme Guedj. Mais une des pistes de réflexion est effectivement la refonte des RLA ». Ces derniers étaient jusqu’ici rattachés au conseil général. « Nous estimons intéressant de les inclure dans une organisation territoriale associant les Maisons départementales des solidarités, qui traitent aussi du logement ou des problèmes de surendettement », souligne le président du conseil général, qui ajoute que « ce mouvement reflète surtout une inquiétude généralisée des agents territoriaux dans un contexte budgétaire difficile ».

Un « président virtuel » - Cette grogne sociale au sein de la DILEE intervient dans un climat tendu au sein du conseil général de l’Essonne. Le 9 mars, la CGT dénonçait dans un communiqué de presse les « gels de postes, (le) plafond d’emploi et des conditions de travail rendues inadmissibles ». « Il y a en réalité un malaise général depuis un an. Le président est un président virtuel, pour qui le conseil général est une tribune politique. Nous l’avons interpellé pendant un an, sans réponse, avant la rencontre annuelle du 14 mars. Les préoccupations des agents ne sont pas prises en compte ; ainsi, il n’y a plus de DRH depuis neuf mois », accuse un délégué CGT, joint au téléphone par la Gazette.

Jérôme Guedj (PS) a succédé à Michel Berson (PS) le 28 mars 2011 à la tête du conseil général, basé à Evry (Essonne), qui emploie 4500 agents.