[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Disparition de Maya Surduts

féminisme

Brève publiée le 14 avril 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Communiqué de presse du NPA. Disparition de Maya Surduts

Avec la disparition de Maya Surduts, nous  perdons  une  militante féministe hors pair, connue dans de  nombreux pays pour son dynamisme, sa détermination et un sens de l’initiative remarquable. Après son retour de Cuba, au lendemain de Mai 1968, elle s’est s’investie à fond dans le nouveau  mouvement féministe. Elle a été de tous ses combats, notamment en faveur  du droit  à l’avortement et  à la contraception libres et gratuits, notamment au sein du MLAC (entre 1973 et 1975) ou de la Coordination des associations pour le droit  à l’avortement et  à la contraception (CADAC), depuis  les années 1990, ou contre  le viol et les violences. Contrairement à d’autres féministes, elle a toujours  lutté pour  l’indépendance du mouvement féministe face aux gouvernements de droite comme de gauche. Elle a milité à différentes reprises dans  les  organisations de la gauche radicale comme  Révolution puis, bien plus tard,  au sein de  la  Ligue Communiste révolutionnaire, sans  y trouver sa  place. Elle a été de celles qui ont toujours cherché à élargir les bases sociales du mouvement féministe en liant ce dernier aux grands mouvements sociaux comme celui de  1995, en organisant la solidarité  avec la lutte des salariées (comme celle par exemple des  infirmières en 1989), des chômeuses ou des femmes  immigrées. Elle se  préoccupa en permanence de redynamiser  le  mouvement féministe en France en suscitant  la création de  nouvelles associations notamment  le Collectif national pour les droits des femmes (CNDF) en 1996, dans une  perspective  très unitaire. Elle n’a jamais mesuré sa solidarité avec les féministes mobilisées ou persécutées du monde entier. C’est  pourquoi, dans  les dernières années, elle a  essayé de  mener de front la lutte contre  la  mondialisation capitaliste, contre le racisme et l’extrême droite mais aussi contre  les intégrismes religieux. Rien de ce qui concernait le sort des femmes ne  lui était indifférent. Et personne ne  pouvait rester indifférent face  à la forte personnalité de  Maya Surduts dont  la mort laisse un vide considérable.

Montreuil, le 14 avril 2016