[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Amazon : la répression contre la CGT aussi

    CGT syndicalisme

    Brève publiée le 31 mai 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.frontsyndical-classe.org/2016/05/amazon-la-repression-contre-la-cgt-aussi.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=not-for-profit-charities-causes

    Face à la détermination des travailleurs, partout c'est à la police et à la justice de classe qu'il est fait appel ou Valls sur les traces du socialiste Jules Moch!

    ____________________________

    Source : France Bleu

    La déléguée CGT d'Amazon de Montélimar devant le tribunal de grande instance de Valence, ce lundi matin. Elle est assignée en référé par l'entreprise pour le blocage du site. Depuis mercredi dernier, plus aucun camion ne rentre ni ne sort de la plate-forme.

    Sixième jour de blocage du site Amazon de Montélimar, ce lundi. Depuis mercredi dernier,plus aucun camion n'entre ni ne sort de la plate-forme. La CGT et certains salariés sont en grève. Ils demandent des augmentations de salaires dans le cadre des négociations annuelles : 1%, contre les 0,5 proposés par la direction.

    Les grévistes ont été rejoints par des militants de Nuit Debout et d'autres opposants à la loi travail. Apparemment ce sont eux qui bloquent le site. Amazon ne sait plus comment faire. Alors l'entreprise a assigné la déléguée CGT de Montélimar devant le tribunal de grande instance de Valence.

    Une assignation en référé pour "entrave à la liberté du travail"

    Une procédure pour "entrave à la liberté du travail". En fait, Amazon reproche a cette syndicaliste d'être à l'origine du blocage des camions, et donc d'empêcher les salariés non grévistes de travailler. Un accusation un peu faible pour l'avocate de la déléguée CGT. "Cette dame ne maîtrise pas le collectif Nuit Debout", explique maître Valérie Maillau. "Elle ne maîtrise pas les salariés qui sont là et qui ne sont pas d'Amazon. Elle est exposée comme un dirigeant du mouvement, ce qui n'est absolument pas établi."

    De son côté, Amazon se défend d'avoir voulu attaquer cette salariée parce qu'elle est de la CGT. "C'est juste pour les besoins de la procédure", dit l'entreprise. Un huissier est venu sur le site de Montélimar la semaine dernière pour constater le blocage. Et la déléguée CGT était présente à ce moment là. "Pour l'instant c'est notre seul moyen d'action", explique Ronan Bolé, directeur des opérations France chez Amazon. "On est sur une voie privée et c'est le seul moyen qui nous a été donné pour faire évacuer le site et pouvoir redonner du travail aux 700 salariés."

    La décision du tribunal de grande instance sera rendu ce soir à 17 heures. S'il donne raison à Amazon, l'entreprise espère l'intervention des forces de l'ordre pour débloquer le site.