[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Odieuse répression aux abords de l’Assemblée nationale

Khomri Violences-Policières

Brève publiée le 5 juillet 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

22h30 : cela environ 5 heures que des manifestants sont nassés près de l'Assemblée, puis reconduits par petits groupes jusqu'au métro.

Il y a eu de nombreuses arrestations, brutalités policières contre manifestants pacifiques

Paris Infos luttes

  • 21h30 : Les gens nassés sur le pont de la Concorde sont ramenés par groupes de 10-20 jusqu’au métro Concorde par des dizaines de gendarmes mobiles. Le métro est complètement occupé par des flics anti-émeute...
  • Entre 20h15 et 21h15, alors que des centaines de personnes sont encore nassées du côté de l’Assemblée Nationale et du pont de la Concorde, une cinquantaine de personnes ont tant bien que mal perturbé la circulation autour du jardin des Tuileries : pendant une douzaine de minutes sur le quai des Tuileries, au niveau du pont Léopold Sédar Senghor (avec une ou deux tentatives foirées de départ en manif sauvage, et une arrestation pendant le déblocage), puis blocage pendant cinq minutes de la rue de Rivoli, avant qu’une vingtaine de flics anti-émeute arrivent pour dégager tout le monde. Ça s’est ensuite dispersé au milieu de la fête foraine, traversée de long en large par les gendarmes mobiles...
  • 19h55 : Plusieurs groupes d’une centaine de CRS et gardes mobiles sillonent la place de la Concorde. C’est le Mordor quoi...
  • 19h10 : Arrestations très violentes devant l’assemblée alors qu’il n y a pas de violences du coté manifestants. Il y a environ 300 personnes devant l’assemblée et 400 personnes place de la Concorde. Le tout dans des nasses policières. Le dispositif policier est complétement dingue, il y plus de 150 camions garés rue de Rivoli par exemple... Essayez d’imaginer le cauchemar...
  • 18h10 : Les flics contrôlent les sacs devant l’Assemblée nationale. Environ 300 à 400 personnes sont encerclées par les flics.