[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Nouvelle nuit agitée à Persan et Beaumont-sur-Oise

Violences-Policières

Brève publiée le 21 juillet 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

(Le Monde) Des violences ont éclaté dans le Val-d’Oise, pour la deuxième soirée consécutive, dans la nuit de mercredi 20 juillet à jeudi 21 juillet, donnant lieu à neuf interpellations. Les violences se sont produites sur les communes de Persan, Beaumont-sur-Oise et Bruyères-sur-Oise, et impliqueraient 200 personnes. Elles font suite à la mort d’un jeune homme, Adama, 24 ans, lors de son interpellation par les gendarmes mardi après-midi.

Parmi les personnes interpellées, certaines l’ont été « pour jets d’objets incendiaires sur les forces de l’ordre » et d’autres parce qu’elles « tentaient d’incendier » la mairie de Beaumont-sur-Oise, a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP), le directeur de cabinet du préfet du Val-d’Oise, Jean-Simon Mérandat, qui mentionne également quinze feux de véhicules et trente-cinq feux de poubelles. Une école maternelle de Beaumont a également été visée. A 4 h30, la situation était à nouveau calme, selon M. Mérandat.

180 membres des forces de l’ordre

180 membres des forces de l’ordre sont mobilisés depuis mercredi soir, après un premier épisode de violences dans la nuit de mardi à mercredi. Cinq gendarmes avaient été légèrement blessés au « cours d’affrontements », selon une source proche des autorités, et les forces de l’ordre avaient essuyé des « tirs d’armes à plomb ».

Les violences ont débuté après l’arrestation d’un suspect, mardi après-midi, pour une affaire « d’extorsion de fonds et d’agression à domicile ». Lors de l’intervention, le frère de l’individu interpellé, Adama, 24 ans, est « allé au contact »avec les forces de l’ordre, avant de faire « un malaise cardiaque », selon le procureur de la République de Pontoise, Yves Jannier. Des proches affirment, eux, qu’« il a été tabassé ».

Le suspect, quant à lui, a été placé en garde à vue, avant d’être remis en liberté. L’homme est visé par une enquête préliminaire ouverte début juillet.