[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Grève sur la liaison Corse-continent

lutte-de-classe

Brève publiée le 9 mai 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

(afp) La grève des marins CGT de la SNCM et de La Méridionale (ex-CMN, filiale du groupe STEF), qui réclament l'application des mêmes lois sociales pour toutes les compagnies maritimes assurant les liaisons Corse-continent, a été reconduite mardi, a-t-on appris de source syndicale et auprès des directions. Selon le délégué des marins CGT à la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM), Frédéric Alpozzo, "une assemblée générale a voté à l'unanimité la poursuite du mouvement", déclenché le 2 mai et qui bloque à quai les dix navires des deux compagnies desservant la Corse. La CGT a également poursuivi ce mouvement à La Méridionale.

La CGT exige que les navires de la société privée Corsica Ferries, battant pavillon italien et dont les équipages sont multinationaux, soient inscrits, comme ceux de la SNCM et de La Méridionale, au premier registre maritime prévoyant l'application des lois sociales françaises. Le directeur général de Corsica Ferries s'est insurgé contre les accusations portées contre sa compagnie, affirmant sur Radio France Bleu Frequenza Mora que "les lois sociales françaises sont appliquées" à bord de ses navires. "Depuis treize ans, tous nos navires sont contrôlés par l'administration française", a déclaré M. Mattei.

Alors que la collectivité territoriale de Corse et les élus insulaires demeurent silencieux depuis le début du conflit, cette nouvelle grève exaspère la population. Les professionnels du tourisme sont catastrophés par le montant des pertes essuyées par les annulations de voyage durant les vacances scolaires et le "pont" du 8 Mai. La grève affecte aussi bien le BTP et divers autres secteurs d'activité. La population est contrainte de faire des réserves de produits alimentaires, de nombreux rayons de grandes surfaces étant déjà vides en raison de la rupture d'approvisionnement. Enfin, les organisateurs du Tour de Corse automobile (IRC), qui doit avoir lieu en fin de semaine, ont annoncé que si la grève se poursuivait mercredi, ils annuleraient l'épreuve, seule la SNCM étant habilitée à transporter les carburants spéciaux utilisés durant ce type de compétition.