[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Portugal : grève des contrôleurs aériens

lutte-de-classe

Brève publiée le 11 mai 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

LISBONNE, 11 mai 2012 (AFP) - Le trafic aérien était perturbé vendredi au Portugal en raison d'une nouvelle grève partielle des contrôleurs aériens qui a entraîné des annulation et des retards de plusieurs vols, selon Aéroport du Portugal (ANA).

Cette grève partielle des contrôleurs aériens devrait entraîner la suppression de 70 vols et des retards de plus de 300 vols vendredi, selon ANA.

La compagnie publique TAP Portugal, qui a annulé une trentaine de vols moyen-courriers au départ de Lisbonne et Porto, a été contrainte de "reprogrammer les vols de la journée en changeant des horaires", a expliqué le transporteur dans un communiqué.

Les compagnies aériennes Iberia, Air Europa, Sata, Ryanair et Easyjet ont également supprimé des vols au départ du Portugal.

Cette grève a été convoquée par cinq syndicats représentant les travailleurs de NAV Portugal, chargé de la gestion de l'espace aérien, pour protester contre une restructuration de leurs services et une réduction de leur budget.

Ils ont déposé un préavis de grève pour des périodes de deux heures tout au long de la journée, entre 06H00 et 08H00 GMT, puis entre 13H00 et 15H00 GMT, ainsi qu'entre 20H00 et 22H00 GMT. Ce mouvement doit être reconduit les 17, 18, 24 et 25 mai.

Les contrôleurs aériens, qui avaient déjà observé cinq jours de grèves partielles en avril, entendent attirer l'attention sur "l'instabilité sociale sans précédent qui affecte l'entreprise", a indiqué un communiqué conjoint des syndicats.

Les grévistes protestent contre les coupes budgétaires du gouvernement qui entraînera, selon eux, "une réduction des recettes d'environ 75 millions d'euros d'ici 2014".

En échange d'une aide financière internationale de 78 milliards d'euros, le Portugal s'est engagé à mettre en oeuvre des mesures d'austérité sans précédent.