[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Théo: échauffourées à Noisy-le-Grand, manifs à Lille et Rennes

Violences-Policières

Brève publiée le 10 février 2017

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-theo-echauffourees-a-noisy-le-grand-manifestations-a-lille-et-rennes-09-02-2017-6669507.php

Neuf personnes ont été interpellées à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) au cours d'affrontements avec les forces de l'ordre, jeudi soir.

L’interpellation violente de Théo, jeune homme d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) continue de tendre la situation dans le département. Jeudi soir, selon nos informations, des tirs de mortier artisanal ont été observés dans le quartier du Pavé-Neuf à Noisy-le-Grand, ainsi que plusieurs départs de feu.

De nombreux policiers ont été dépêchés sur place. Des tirs de flashball ont été signalés. Neuf personnes ont été interpellées. 

Des manifestations sans incident à Rennes et Lille 

Près de 200 personnes, selon la préfecture, ont manifesté sans incident jeudi soir à Rennes (Ille-de-Vilaine) en soutien à Théo. Les manifestants s'étaient donné rendez-vous vers 20h sur une place du centre de Rennes, le long des quais. Après une brève prise de paroles, ils se sont ensuite dirigés, en scandant des slogans hostiles à la police, vers une place du vieux Rennes, la place Sainte-Anne, haut-lieu de la vie étudiante. Durant le trajet, les policiers se sont efforcés de scinder le petit cortège.
Vers 22h, le rassemblement était terminé. «Il n'y a pas eu de contact avec les forces de l'ordre et pas non plus de dégradation», a-t-on précisé de source préfectorale.

«Pas de justice, pas de paix»

Quelque 300 personnes ont aussi manifesté également à Lille. «Justice pour Théo et pour toutes les victimes de violences policières», pouvait-on lire sur une banderole en tête de cortège. «Zyed, Bouna, Théo et Adama, on n'oublie pas, on ne pardonne pas», «Pas de justice, pas de paix», «Police partout, justice nulle part», ont scandé les manifestants lors de cette manifestation non déclarée en préfecture. Après s'être rassemblés à 18h30 place de la République, dans le centre-ville de Lille, les manifestants ont défilé pendant plus de deux heures dans la ville. Ils ont tenté de se rendre devant le commissariat central, mais ont été empêchés par un barrage de policiers.

Théo, jeune homme de 22 ans dit avoir été victime le 2 février d'un viol avec une matraque télescopique lors d'une interpellation violente aux 3 000, une cité d'Aulnay-sous-Bois. Toujours hospitalisé en raison de graves blessures dans la zone rectale, il s'est vu prescrire 60 jours d'incapacité totale de travail (ITT).

Dimanche, quatre policiers ayant procédé à l'interpellation ont été mis en examen pour violences volontaires en réunion. L'un d'entre eux est également accusé de viol. Ils ont tous été suspendus par une décision du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux.