[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Affaire Théo: 12 interpellationsd ans le 93 après de nouveaux incidents

répression Violences-Policières

Brève publiée le 14 février 2017

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/affaire-theo-12-interpellations-en-seine-saint-denis-apres-de-nouveaux-incidents-7787237760

Dans le même temps, le gouvernement a appelé au "calme", après plus d'une semaine de heurts dans plusieurs villes de la banlieue parisienne.

Le gouvernement a lancé un appel au "calme" après les incidents qui se sont enchaînés depuis plus d'une semaine en banlieue parisienne et qui se sont poursuivis lundi 13 février dans la soirée, dans le sillage de l'affaire Théo, victime d'un viol présumé lors d'une interpellation. Selon un premier bilan établi peu avant minuit, douze personnes ont été interpellées en Seine-Saint-Denis, où trois véhicules ont été incendiés et une vingtaine de feux de poubelles recensés. Les incidents ont notamment touché les villes d'Épinay-sur-Seine, Clichy-sous-Bois et Neuilly-Plaisance, selon une source préfectorale.

Des heurts ont aussi éclaté à Goussainville (Val-d'Oise) où une quarantaine de jeunes ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre. Un passant a été légèrement blessé par "des débris de cocktail Molotov", selon la préfecture. Les échauffourées ont pris fin à 22h40. Deux personnes ont par ailleurs été interpellées à Dijon, après une manifestation de 150 personnes en soutien au jeune homme, qui dit avoir été violé par un policier avec une matraque lors de son interpellation le 2 février.

Plus tôt dans la journée, le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux avait appelé "au calme", "à la responsabilité" et "à la confiance dans la justice". Il a condamné dans le même temps les violences de ce week-end à Bobigny, où une manifestation pour réclamer "Justice pour Théo" a dégénéré en multiples dégradations, et à Argenteuil (Val-d'Oise). "L'émotion légitime" suscitée par l'affaire Théo "ne saurait en rien justifier" ces "violences inacceptables", a affirmé de son côté le Premier ministre Bernard Cazeneuve. Il recevait à Matignon des associations antiracistes, alors que les incidents ont remis les banlieues dans le débat à deux mois de l'élection présidentielle.

François Hollande, qui s'était déplacé au chevet du jeune homme la semaine dernière, se rend mardi matin à Aubervilliers pour un déplacement consacré à l'emploi des jeunes, fortement touchés par le chômage dans les quartiers. Dimanche soir, plus de cinquante incidents ont été recensés dans une trentaine de communes de région parisienne, selon un rapport interne de la préfecture de police de Paris cité par Le Figaro à paraître mardi. Parmi ces incidents, 34 véhicules incendiés, 21 feux de poubelles, 4 véhicules de police et un bus "dégradés".

Toujours 8 gardés à vue après la manifestions de Bobigny

Lundi, huit personnes étaient toujours en garde à vue après la manifestation de Bobigny samedi. 37 personnes avaient été interpellées dans les heures qui avaient suivi. Les audiences de comparutions immédiates pour les violences de ces derniers jours se sont poursuivies lundi à Bobigny, avec notamment deux hommes condamnés à des peines d'amende avec sursis pour "outrages".