[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Journal de la présidentielle : J-51

Brève publiée le 3 mars 2017

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

La crise de la droite s'amplifie encore

Les défections dans le camp Fillon ont continué aujourd'hui. Les plus notables sont celles de son directeur de campagne Stefanini (http://www.lejdd.fr/Politique/Fillon-la-lettre-de-demission-de-son-directeur-de-campagne-Patrick-Stefanini-851729#xtor=CS1-4) et de Thierry Solère, son porte-parole, qui défendait encore ardemment son champion à « On n'est pas couché » le week-end dernier. On sait que le noyau dur de fidèles commence à vaciller : Accoyer et Larcher cherchent à convaincre Fillon de renoncer. Ils se sont entretenus avec Sarkozy. Ce dernier, pour l'instant, ne lâche pas Fillon mais il estime que la situation ne peut plus durer comme ça. Après avoir « suspendu » sa participation à la campagne Fillon, l'UDI vient d'annoncer qu'ils retiraient leur soutien à Fillon. Fillon est d'autant plus fragilisé – et cela pourrait convaincre les derniers hésitants à le lâcher – qu'un sondage donne Juppé en tête au premier tour : http://www.odoxa.fr/sondage/intention-de-vote-fillon-serait-elimine-juppe-serait-1er/

Fillon affiche toujours sa détermination. Il veut tenir jusqu'à dimanche, et espère encore faire une démonstration de force avec son rassemblement au Trocadéro dimanche, où il espère réunir 200.000 personnes. Pour cela, il s'en remet aux réseaux de la droite la plus dure, qui sont les seuls à continuer à la soutenir. Sens commun mobilise pour dimanche. Fillon récolte les soutiens d'ordures d'extrême droite, comme Henry de Lesquen, un fou furieux, ancien président du Club de l'Horloge, qui veut (dans le désordre) éradiquer la « musique nègre », supprimer le Smic, expulser les immigrés, et qui se dit « « émerveillé par la longévité des 'rescapés de la Shoah' » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_de_Lesquen

Personne ne peut empêcher Fillon d'aller jusqu'au bout. Dans ce scénario, la droite aurait le choix entre ne rien faire ou présenter une autre candidature face à lui. Dans les deux cas, l'élimination de la droite au premier tour est certaine.

Cette décomposition sans précédent de la droite fait le jeu de Le Pen. Jusqu'où ? Nul ne peut le dire à ce stade, mais qui pourrait jurer que sa victoire est impossible au mois de mai prochain ?

Campagne Poutou

Articles de presse sur notre campagne :

http://www.capital.fr/a-la-une/politique-economique/programme-de-philippe-poutou-chomage-securite-institutions-ce-qu-il-veut-changer-1211261

http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/03/2528058-les-maires-parrainent-majoritairement-philippe-poutou.html

Vidéo de la conférence de presse de Marseille :

http://www.dailymotion.com/video/x5dpg2j_philippe-poutou-les-signatures-la-gauche-et-l-utilite-de-sa-candidature_news

Communiqué du NPA. Comptage du Conseil constitutionnel : pas de panique, les militants sont sur les routes

 C'est avec étonnement que nous avons constaté que le Conseil constitutionnel n'avait reçu qu'un parrainage pour Philippe Poutou entre mercredi soir et aujourd'hui.

 D'après nos comptages, ce sont au moins 65 parrainages qu'il aurait dû recevoir, nous devrions en être à environ une centaine de parrainages au total ce vendredi.

 Le problème peut être dû à des retards dans l'acheminement du courrier, à des vérifications supplémentaires effectuées par le Conseil constitutionnel. Par ailleurs, d'après celui-ci, les parrainages arrivés le jeudi 2 mars en fin de journée et le vendredi 3 mars dans la matinée n'ont pu pour l'instant être comptabilisés dans la dernière mise à jour de 11h ce vendredi 3 mars.

C'est une nouvelle illustration de l'absurdité de cette loi, faite pour empêcher les partis qui ne sont pas installés dans les institutions de se présenter, tout en permettant à un Fillon ou un Juppé d'hésiter jusqu'au dernier moment.

Enfin, nous demandons au Conseil constitutionnel de nous communiquer le nom des parrains qui, pour diverses raisons, dont le parrainage aurait été invalidé de façon a ce que nous puissions les contacter au plus vite pour résoudre les problèmes. Ces cas sont certes marginaux (1% selon leur estimation), mais ils pourraient dans notre cas faire la différence.

Nous restons confiants sur la possibilité d'obtenir nos parrainages, même si nous renouvelons notre appel aux maires à parrainer la candidature de Philippe Poutou afin que le seul candidat ouvrier puisse se présenter.

Montreuil, le 3 mars 2017