[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Le propriétaire veut lui faire payer les frais de désinfection de la piscine car elle se baigne en burkini

islamophobie

Brève publiée le 9 août 2017

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.anti-k.org/2017/08/08/le-proprietaire-veut-lui-faire-payer-les-frais-de-desinfection-de-la-piscine-car-elle-se-baigne-en-burkini/

Le 21 juillet dernier, Karim et Fadila* ont réservé une résidence privée avec piscine à la Ciotat, près de Marseille. Ce qui devait être une semaine de repos en famille se transforme en cauchemar. Le propriétaire de la résidence a voulu faire payer des frais de désinfection de la piscine car Fadila s’y est baignée en … burkini. Ils saisissent le CCIF.

Karim offre à sa femme et ses trois enfants un séjour dans une résidence privée avec piscine à la Ciotat. Fadila porte le voile et se baigne en burkini. Le premier jour, aucun problème, la maman peut se baigner avec ses enfants.

Le lendemain, Fadila se rend à nouveau à la piscine accompagnée d’une amie. Au bout d’une heure le gardien de la résidence fait sortir tout le monde de l’eau :

« le propriétaire aurait reçu un appel du syndicat de copropriété lui disant qu’une femme voilée était entrée dans la piscine avec ses vêtements et qu’on était venu me voir pour sortir et que j’avais refusée », raconte Fadila encore choquée, « je suis restée bouche bée car personne ne m’avait interpellé ou dit quoique ce soit ».

En plus du fait d’avoir été humiliée, Fadila n’a pas pu se baigner durant tout son séjour. De fait, le propriétaire a appelé Karim en demandant à ce que son épouse ne rentre plus dans la piscine. Pire encore, que le couple devrait s’acquitter des frais de la vidange et du nettoyage de la piscine ainsi que le dédommagement du fait que la piscine n’était, selon lui, pas fonctionnelle pendant deux jours à cause de Fadila.

Le couple conteste et assure que la piscine n’a jamais été vidée et qu’elle était fonctionnelle dès le lendemain. Le propriétaire n’a fourni aucune facture pour ce qu’il avance et s’est permis d’encaisser la caution de 490 euros en attendant d’être dédommagé.

Le motif d’hygiène avancé par le propriétaire est d’autant plus fallacieux que Fadila ne s’est pas baignée avec ses vêtements mais dans une tenue rigoureusement adaptée à la baignade.

Les burkinis sont généralement fabriqués dans un tissu synthétique élastique, souvent un mélange d’élasthanne avec une base de nylon ou de polyester, un tissu léger et facile à sécher semblable à celui employé pour la confection des combinaisons de plongée minces et de natation professionnelle.

« J’ai été déçue choquée meurtrie par le fait qu’on puisse être aussi hypocrite et méchant à cause d’un voile burkini en sachant que ma tenue est une tenue de bain. »