[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Grève de personnels d'Air France à Strasbourg vendredi

lutte-de-classe

Brève publiée le 23 août 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

STRASBOURG, 22 août 2012 (AFP)

Les salariés d'Air France de Strasbourg-Entzheim sont une nouvelle fois appelés à la grève vendredi pour protester contre la suppression prévue de la liaison aérienne entre cet aéroport et Roissy Charles-de-Gaulle.

Un premier mouvement de grève avait eu lieu le 10 août.

Un nouveau préavis a été déposé par une intersyndicale regroupant la CFDT, la CFE-CGC, la CGT, FO et Sud, a-t-on appris mercredi de source syndicale.

Air France a annoncé en juillet qu'elle allait mettre fin à la desserte aérienne entre Strasbourg et Roissy Charles-de-Gaulle à compter du 8 décembre et proposer à la place une desserte ferroviaire en partenariat avec la SNCF.

La compagnie a justifié son choix par "le déficit structurel de cette desserte aérienne" concurrencée par le TGV Est.

Selon les syndicats, quelques perturbations sont à prévoir vendredi pour les voyageurs. "Notre but n'est pas de perturber les voyageurs, mais au contraire de les prévenir qu'ils vont y perdre en service avec cette suppression", a fait valoir Valérie Liochon, déléguée CFDT du personnel d'Air France à Strasbourg.

Deux "temps forts" sont prévus lors de cette journée de grève, entre 11H00 et 12H00, puis entre 20H00 et 21H00, avec notamment des rassemblements du personnel devant l'aéroport.

La direction régionale d'Air France a précisé de son côté que le programme des vols de vendredi n'était pas modifié, mais que "des retards sont à prévoir".

"La direction dit que la suppression de la desserte ne va rien changer pour le personnel d'Air France à Strasbourg-Entzheim (quelque 200 personnes, ndlr), mais on a des doutes", a expliqué Mme Liochon.

Les syndicats craignent par ailleurs que l'aéroport de Strasbourg soit fragilisé par cette suppression, face à la concurrence des aéroports allemands.