[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Radio France: la grève continue!

    lutte-de-classe

    Brève publiée le 9 janvier 2013

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    (afp) L'antenne de France Inter devrait être fortement perturbée demain pour le troisième jour consécutif en raison d'une grève des techniciens qui protestent contre des "suppressions de postes" que la direction qualifie de "redéploiements".

    Lors d'une rencontre hier soir avec l'intersyndicale et les techniciens de France Inter, le président de Radio France Jean-Luc Hees "a réitéré sa seule proposition (...): levée du préavis pour organiser une 'concertation' en maintenant le préalable de la suppression de quatre postes", expliquent les syndicats CFDT, CFTC, CGT et SUD dans un tract publié aujourd'hui.

    Le motif de ce mouvement social est la suppression de quatre postes de techniciens d'antenne et de production sur 34, selon les organisations syndicales. Quatre autres postes avaient déjà été supprimés en 2011, ajoutent-elles. En cause notamment, selon Jean-Paul Quennesson, délégué syndical de SUD: "l'impact de la suppression des postes sur le potentiel de production".

    Dans une note interne, dont l'AFP a obtenu copie, la direction s'est défendue de toute suppression d'emploi, expliquant qu'il s'agissait d'un redéploiement de quatre postes: "un sera dédié aux formats courts de France Inter, un autre sera dédié aux opérations de déménagements de France Inter, puis rejoindra l'équipe en charge des formats courts, deux autres seront redéployés au Mouv', dont les équipes ont besoin d'être stabilisées".

    "On a redéployé, mais on a redéployé à la hache. Chaque fois qu'un poste se libère, la direction regarde si, de son point de vue, ce poste doit être supprimé, redéployé ou pas, mais il n'y a jamais d'étude d'impact sérieuse", a déploré de son côté Jean-Paul Quennesson. "Compte tenu du refus de négocier de la direction dans le cadre du préavis, on s'organise pour une grève dure et longue", a-t-il ajouté. Du côté de la direction, on a indiqué en revanche "vouloir toujours dialoguer".

    _____________

    Communiqué intersyndical du 8 janvier

    Site réalisé avec nos petites mains
    et des logiciels libres (emacs, notepad++, etc.).

    Contact Tendance CLAIRE : contact@tendanceclaire.org

    Site hébergé chez lautre.net, hébergeur associatif autogéré.