[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

La Réunion : appel à une grève générale et illimitée à La Poste

lutte-de-classe

Brève publiée le 20 juillet 2013

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.clicanoo.re/378554-la-poste-appel-a-une-greve-generale-et-illimitee-lundi.html

Dixième jour de grève pour les postiers de Sud PTT, de la CGTR et de la CFDT de la plate-forme industrielle du courrier (PIC) de la Réunion au Chaudron.

Le mouvement, lancé il y a une douzaine de jours porte sur la réforme du nouveau régime du travail et l’accompagnement social engendré par la modernisation du centre de tri devenu PIC. Et toujours aucune avancée.

Après une nouvelle tentative de médiation hier matin, les grévistes étaient assignés en référé au TGI de Saint-Denis,en début d’après-midi, pour occupation illégale du centre de tri portant atteinte à plusieurs libertés dont celle d’aller et venir et celle d’entreprendre.

Me Dugojon, pour La Poste, a fait valoir qu’il y avait abus de grève. Et a demandé une amende de 5000 euros (pour les dix grévistes assignés) pour tout prochain acte qui viserait à bloquer le personnel.

Me Michaël Nativel, pour les grévistes, a, lui, tenté de démontrer qu’il n’y avait jamais eu blocage, les camions pouvant entrer et sortir, certes avec un peu de retard. Il a ajouté que le personnel gréviste avait toujours manifesté sur la voie publique. Pour lui, il n’y a pas lieu de sanctionner.

Le président du tribunal a reconnu le "trouble manifeste illicite" du fait du blocage. Il a condamné les grévistes à une astreinte de 500 euros d’amende par personne par infraction constaté.

Après l’échec des négociations, on s’engage tout droit vers un mouvement de grève générale, les trois syndicats regroupés en intersyndicale ayant déposé un préavis de grève générale pour lundi pour l’ensemble des services de La Poste (bureaux, Banque Postale et courrier).

Les négociations, elles, devraient reprendre ce matin à 8 heures.